Cet article date de plus de 7 ans

Municipales à Castelnau-le-Lez : Jean-Pierre Grand, maire sortant, attaqué à gauche et à droite

Avec près de 16.000 habitants en 2011, cette commune de l'Agglo de Montpellier se développe au rythme de la capitale régional. Les logements poussent comme des champignons depuis 2006, date de l'arrivée de la ligne 2 du tramway. Jean-Pierre Grand y est maire depuis mars 1983.

Le maire de Castelnau-le-Lez est fier du tramway qui traverse sa commune et des nombreux immeubles construits le long de l'ancienne nationale 113 ces dernières années.

Ce jour-là, Jean-Pierre Grand, accompagné par des élèves des écoles primaires, inaugure une allée, dédiée aux enfants d'Yzieux, déportés en 1944. Maire depuis 31 ans et candidat à sa réélection, il affiche sa décontraction et sa proximité avec ses concitoyens lançant au passage une petite pique à son adversaire de gauche.

Henri Rouilleault est un nouveau venu dans la vie politique castelnauvienne. Ce haut fonctionnaire a décidé d'y consacrer sa retraite. Il est le candidat du parti socialiste, d'Europe-Ecologie-les Verts et du Parti radical de gauche.

Le plan local d'urbanisme, les projets des promoteurs, c'est le grand enjeu des élections municipales à Castelnau-le-Lez. La gauche ne remet pas en question la nécessité de construire des logements. Mais elle conteste une urbanisation qu'elle estime "effrénée" et "anarchique".

C'est sur cette route 113 tant décriée, que Micheline Vendrell a installé sa permanence électorale. Et cette professeur de sciences à la retraite, marquée à droite, est tout aussi critique sur l'urbanisation de la commune.
Adoubée par les militants UMP de la circonscription, la candidature de Micheline Vendrell a été rejetée par les instances nationales du parti, qui ont préféré investir Jean-Pierre Grand. Elle a été définitivement exclue du parti.

Critiqué à droite et à gauche, battu lors des législatives l'an dernier, Jean-Pierre Grand se dit quand même confiant en ce début de campagne électorale. Pas sûr cependant que sa réélection soit aussi confortable que lors des précédentes municipales, 55% des suffrages dès le 1er tour.

A ce jour sont également candidats déclarés : Lucien Farnet pour le FN, Claude Privat pour Démocratie citoyenne et Daniel Vercier pour l'UDI.

durée de la vidéo: 03 min 20
Castelnau-le-Lez (34) : une commune qui profite de Montpellier et de l'Agglo

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique