Nîmes Métropole et la ville confiants sur la construction de la gare de Manduel

Y.Lachaud président de Nîmes Métropole et F.Proust, l'euro-député unis pour la la construction de la gare de Manduel / © F3LR
Y.Lachaud président de Nîmes Métropole et F.Proust, l'euro-député unis pour la la construction de la gare de Manduel / © F3LR

Après l'annonce de la SNCF Réseau, Yvan Lachaud président de Nîmes Métropole et Franck Proust, l'euro-député et maire intérimaire, assurent que la gare de Manduel se fera en 2019. La seule chose qui n'est pas actée : la création de la 3e voie reliant la gare de Nîmes centre à la gare TGV de Manduel.

Par Valérie Banabera

Face aux annonces inattendues de la SNCF lors du Comité de pilotage du 27 octobre, Nîmes Métropole propose un compromis à l'entreprise ferroviaire : la réalisation anticipée de la gare de Manduel pour 2019 contre celle de la troisième voie.

La gare de Manduel sera construite, c'est une certitude. La seule chose qui n'est pas actée c'est la création de la 3ème voie reliant la gare Nîmes centre à la gare TGV de Manduel, que nous espérons pour 2021 ou 2022.", indique Yvan Lachaud président de Nîmes Métropole.


Les voyageurs devront prendre un TER pour aller d'une gare à l'autre.

Contre toute attente, la SNCF a annoncé que seulement 2 TGV circuleraient par jour sur le contournement à l'ouverture de la gare de la Mogère (Montpellier) au printemps 2018. Une erreur dans la programmation avec la non concomitance des deux gares. En effet, l'ouverture de Manduel n'étant prévue qu'en 2020, les TGV ne seront pas assez remplis pour pousser la SNCF à mettre davantage de trains sur les rails. La SNCF peut financer ces TGV parce qu'il y a 6 millions de passagers par an (4 millions sur Montpellier et 2 millions sur Nîmes). Mais si la gare de Manduel n'existe pas, elle n'arrivera pas à équilibrer son budget.

Reportage à Nîmes
Polémique gare TGV Manduel (30)
Nîmes Métropole et la ville unis pour defendre le projet de la gare TGV de Manduel - F3LR

Sur le même sujet

Les + Lus