Nîmes mise sur les toreros d'expérience pour la feria de Pentecôte

Publié le Mis à jour le
Écrit par Joël Jacobi
Détail de "Vertigo" (encre de chine et toréographie) de Loren, qui est l'image de l'affiche des ferias 2017 à Nîmes.
Détail de "Vertigo" (encre de chine et toréographie) de Loren, qui est l'image de l'affiche des ferias 2017 à Nîmes. © Loren

Avec un enthousiasme inchangé (et une nouvelle couleur de cheveux), Simón Casas a dévoilé ce jeudi le programme de la feria de Pentecôte de Nîmes 2017. Le solo de Juan Bautista le dimanche après-midi et la présence de toreros très expérimentés chaque jour en sont les points forts.

Contrairement aux années précédentes, le programme de la Pentecôte 2017 à Nîmes ne joue pas la carte du sensationnel.

À l'exception du solo de Juan Bautista le dimanche après-midi - parfaitement justifié par la série impressionnante de succès du torero arlésien à Nîmes -, le reste des cartels paraît "conformiste" par rapport aux "coups" auxquels Simon Casas nous avait habitués. Comme si, en même temps que ses nouvelles et écrasantes responsabilités madrilènes, un peu de sagesse lui était venue.

Voici le détail de la programmation.

Vendredi 2 juin : Rafaelillo, Manuel Escribano et Román (La Quinta ).

Samedi 3 juin (matin, novillada) : Andy Younes, Carlos Ochoa et Alejandro Gardel (Zacarías Moreno).

Samedi 3 juin (après-midi) : Curro Díaz, El Juli et López Simón (Garcigrande ).

Dimanche 4 juin (matin) : Enrique Ponce, Javier Jiménez (confirmation d'alternative) et Andrés Roca Rey (Victoriano del Río ).

Dimanche 4 juin (après-midi) : Juan Bautista (Pedraza de Yeltes, Garcigrande, La Quinta, Parladé, Capea et Jandilla).

Lundi 5 juin (matin, rejón) : Pablo Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Lea Vicens (Fermín Bohórquez ).

Lundi 5 juin (après-midi) : David Mora, Paco Ureña et José Garrido (Jandilla).

Si l'on considère les corridas de toros, à l'exclusion de la novillada et de la corrida de rejón, on constate que dans 4 des 5 spectacles programmés, on trouve un matador ayant pris l'alternative au siècle dernier : Rafaelillo le vendredi, Curro Díaz et El Juli le samedi, Enrique Ponce et Juan Bautista le dimanche. Seule la corrida du lundi échappe à cette règle, mais David Mora (né en 1981) et Paco Ureña (né en 1982) ont tous deux plus de 35 ans…

Aucun torero ayant pris l'alternative en 2016 n'est programmé. Pas plus Vicente Soler (Castellón, mars 2016) que Ginés Marín, Alvaro Lorenzo ou Jonathan Varea (Nîmes, mai 2016). Pas non plus trace du péruvien Joaquín Galdós (Istres, juin 2016).  

En moyenne, les toreros engagés à Nîmes ont une ancienneté de 12 ans dans la profession. Et si on exclut le recordman Ponce (alternative en 1990) ainsi que le presque novice José Garrido (alternative en 2015), on reste sur sur un chiffre plutôt élevé : 9 ans d'alternative en moyenne.

Vous retrouvez tous les cartels de toutes les arènes françaises pour la saison en activant l'onglet Calendrier de la temporada.








En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.