En Occitanie, l’éternel combat contre la pauvreté

L’Occitanie est l’une des quatre régions françaises les plus touchées par la pauvreté. Le gouvernement a annoncé, ce vendredi 13 septembre, plusieurs actions pour tenter d’éradiquer ce phénomène dans la région. Décryptage.

Illustration.
Illustration. © BENELUXPIX/MA/XPPP

L’Occitanie est l’une des régions les plus pauvres de France avec 17,2% de taux de pauvreté.

Selon l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), "le taux de pauvreté correspond à la proportion d’individus ou de ménages dont le niveau de vie est inférieur à un certain pourcentage du niveau de vie dit "médian"".

Sur le site de l’Observatoire des inégalités, un individu est considéré comme pauvre lorsque ses revenus sont inférieurs à 867 euros (seuil à 50% du niveau de vie médian) ou à 1.041 euros (seuil à 60%). L’Observatoire des inégalités utilise le plus souvent le seuil à 50% qu’il juge plus conforme à la réalité de la pauvreté.
Face à ce phénomène, l’Etat a décidé d’annoncer des actions concrètes ce vendredi 13 décembre 2019, à Toreilles, près de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.
 

Des actions concrètes


Le gouvernement table sur trois champs principaux avec une enveloppe de plus de 8 milliards d'euros au plan national pour la période 2018 - 2022 (pour la région Occitanie, l'enveloppe en 2019 est de 10 millions d'euros). L’objectif national est d’augmenter l’insertion par l’activité économique. Cela consiste à embaucher des personnes sans emploi depuis longtemps.

Notre objectif, au plan national, est de passer de 140.000 à 240.000 emplois par insertion économique, d’ici 2022. Cela suppose la création d’1 milliard d’euros de chiffre d’affaires nouveau par le biais de commandes publiques. Par exemple, nous incitons les collectivités publiques à réserver une part des marchés publics à ces structures et à réserver une partie des emplois à des personnes qui relèvent de ces insertions. C’est ce qu’on appelle des clauses sociales.

D’autre part, l’Etat compte mobiliser les entreprises :

Il en est de même pour les entreprises qui auraient besoin de fournitures ou de prestations de service. Si l’une d’entre elles a besoin de faire nettoyer ses locaux tous les soirs, il faudrait privilégier ces structures.

Enfin, au plan régional, le gouvernement a pour objectif de mettre en place des Points conseil budget (PCB). Pour le moment, l’Occitanie en compte 21. En 2020, il devrait y en avoir 32 répartis sur tout le territoire.

Cela sert aux personnes ou aux ménages en difficulté financière à mieux gérer leur budget. Des conseillers sont à leur disposition pour faire le point sur le budget, vérifier s’ils bénéficient de certaines aides, vérifier si leurs assurances ne leur coûtent pas trop cher.
 

Une disparité réelle entre les départements


Selon une étude de l’INSEE réalisée en 2016, l’Occitanie connaît des situations disparates en terme de pauvreté. D’importants écarts sont observés entre les départements : l’Aude atteint un taux de 21,4% contre 13% pour la Haute-Garonne. Une différence "phénoménale" pour Amine Amar, le Haut-Commissaire à la lutte contre la pauvreté en Occitanie.

Cette différence peut s’expliquer simplement : le dynamisme économique est complètement différent entre ces départements. L’Aude n’a pas une structure économique qui permet de résister aux chocs du chômage et de la pauvreté. Elle fait partie des 4 départements français les plus pauvres, en équivalence avec la Seine-Saint-Denis (un département situé au nord-est de l’agglomération parisienne).


Des territoires prioritaires ?


Certains départements sont prioritaires, selon Amine Amar : l’Aude, les Pyrénées-Orientales (avec un taux de pauvreté de 20%), l’Hérault (tout le territoire est concerné sauf la métropole de Montpellier), et le Gard.

"Il faut nuancer ces chiffres", affirme le Haut-Commissaire. "Prenons l’exemple de Toulouse. Même si la ville est prospère, certains quartiers rencontrent ce phénomène de pauvreté. C’est pour cela que nous agissons sur tout le territoire."


Quelle situation en France ?


Le taux de pauvreté en France est inférieur à celui des autres Etats membres de l’Union Européenne. Il peine à diminuer au fil des années en stagnant à 14,1%. L’Occitanie a un taux de pauvreté de 17,2% et fait donc partie des régions les plus touchées.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter