Covid en Occitanie : la campagne de dépistages salivaires dans les écoles débute mardi, qui est concerné ?

Le retour en classe après les vacances va se traduire pour les écoliers d'Occitanie par des tests salivaires. Une campagne massive de dépistage du Covid voulue par le gouvernement qui débutera mardi. Tous les enfants de maternelle et de primaire sont concernés, si les parents donnent leur accord.

Tests salivaires dans les écoles - illustration.
Tests salivaires dans les écoles - illustration. © maxppp Karen Kubena

Le gouvernement a annoncé une campagne massive, mais non obligatoire, de dépistage du Covid dans les établissements scolaires. Soit 300.000 tests par semaine. Il s'agit de casser l'évolution de la pandémie entre enfants, parents et personnels de l'Education nationale.

Les tests débuteront ce mardi mais seront surtout déployés à partir du 8 mars.

Qui et comment ?

Dans un premier temps, ce sont les élèves de maternelle et de primaire qui sont ciblés, puis plus tard, les collèges, les lycées et les universités.

Les tests choisis sont les tests salivaires PCR, moins agressifs que les tests PCR normaux nasopharyngés mais pour autant pas rapides car ils doivent être analysés en laboratoire avec résultat, normalement, en 24 heures. Ces tests sont sensibles à 80% ou 85%. Ils seront effectués sur les élèves, avec accord des parents, et sur les personnels des établissements scolaires.

Réservés prioritairement aux élèves des écoles maternelles et élémentaires pour lesquels ils offrent une meilleure acceptabilité que les prélèvements nasopharyngés, ces tests seront progressivement déployés dans l’académie de Montpellier à partir du 8 mars en ciblant les zones où le virus circule fortement.

Académie de Montpellier.

Ce dépistage est placé sous la coordination des autorités académiques en lien avec l’ARS Occitanie. Mais les tests ne peuvent être réalisés qu’avec un accord écrit et signé des parents ou des responsables légaux de l'enfant mineur.

Le test est simple, il suffit de cracher dans un tube stérile, au moins 30 minutes après avoir bu, mangé ou s'être lavé les dents. Le prélèvement est effectué par le personnel du laboratoire, avec l'aide des membres volontaires de l'établissement scolaire dans certains départements, ce qui a heurté les syndicats d'enseignants.

Nous sommes pour ces dépistages. Mais on ne sait rien de l'organisation de ces tests, ni du ou des critères de choix des établissements. Alors, nous sommes méfiants. De plus, les enseignants ne sont pas des auxilaires de laboratoire donc nous ne pouvons être là que pour aider les enfants, pas aides aux prélèvements.

Anthony de Souza, SNUipp Hérault.

Les prélèvements sont ensuite analysés en laboratoire.

Où et combien ?

Dans l’académie de Montpellier, 8.000 tests hebdomadaires seront déployés les semaines du 1er et 8 mars, puis 13.000 tests à partir de la semaine du 15 mars.
A ce jour, ces tests salivaires sont uniquement proposés pour l’Education nationale et ne sont pas accessibles au grand public.

Ils seront déployés dans les zones où le virus circule fortement selon deux modalités :

Et après les tests... fermeture de classe ou pas ?

A J+1, les résultats seront communiqués directement aux familles sous 24 heures, elles aviseront l’établissement scolaire en cas de résultat positif de leur(s) enfant(s).
Les laboratoires pourront communiquer aux établissements uniquement le nombre de cas positifs sur l’échantillon mais en aucun cas, les résultats de manière nominative.

L'enfant Covid+ ne sera pas accueilli à l'école et il sera placé à l'isolement pour 7 jours.

Une classe ne sera fermée que si au moins 3 cas positifs y sont détectés. Les cas contacts seront alors mis également en septaine.

Enfin, chaque test positif fera l'objet d'une recherche génétique de criblage de variant.

Fermeture de classe avec un variant brésilien ou sud-africain

Si un seul variant, dit brésilien ou sud-africian, est détecté alors la classe sera fermée et tous les élèves seront cas contacts à risque.

Si un, ou des variants dit britanniques, est détecté, pour l'instant, c'est la règle des 3 cas qui s'applique pour fermer la classe.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société jeunesse famille covid-19 santé confinement : conseils pratiques université