Occitanie : un plan de relance pour les monuments historiques

C’est un coup de pouce bienvenu pour les monuments historiques qui ont souffert de la crise sanitaire. L’Etat a mis en place un plan de relance de 80 millions d’euros pour financer des chantiers de restauration importants et relancer le tourisme patrimonial.
La cité de Carcassonne près de la rivière Aude
La cité de Carcassonne près de la rivière Aude © ERIC CABANIS / AFP
L’exécutif a choisi les sites qui se partageront les 80 millions d’euros promis aux monuments historiques.  Sans surprise, l’Etat a prévu de consacrer la moitié de cette somme à restaurer les bâtiments qui lui appartiennent, gérés par le Centre des monuments nationaux (CMN). Mais il a également décidé de confier l’autre moitié à 50 sites appartenant aux collectivités locales ou à des propriétaires privés.

Les arbitrages se sont fait en fonction de plusieurs critères. Il fallait d’abord que toutes les études des chantiers aient été réalisées et que les opérations soient prêtes à être lancés. Ces projets devaient aussi être pourvoyeurs d’emplois et présenter un intérêt culturel et touristique.

5 sites en Occitanie

La cité de Carcassonne  dans l'Aude se voit attribuer une enveloppe de 4,5 millions d’euros. Cet argent va servir à restaurer la dernière partie du chemin de rondes de la cité, de la porte St Nazaire à la porte Narbonnaise. Cela permettra d’effectuer un tour complet des remparts alors qu’aujourd’hui seulement 2 tiers sont ouverts au public. Les 6 tours seront aménagées et le parcours sécurisé. Les travaux commenceront à l’automne 2021 et dureront 2 ans.

Il y a un double enjeu. Il s'agit de conserver ce patrimoine historique et d'offrir un parcours touristique élargi pour attirer des visiteurs alors que la fréquentation a baissé de 60% en 2020

Christophe Varennes, administrateur château et remparts de la cité de Carcassonne

Aigues Mortes dans le Gard aura un million d’euros pour restaurer le logis du gouverneur et aménager des espaces d’accueil et un parcours d'introduction à la visite des tours et des remparts.

Les arênes de Nîmes (Gard), qui elles appartiennent à la ville, pourront poursuivre les travaux de restauration de la couronne extérieure avec 900 000 euros de crédits.

Le château de Montal dans le Lot bénéficiera d’une enveloppe de 2,9 millions d’euros afin de restaurer la charpente, la toiture et des souches de cheminée grâce à une enveloppe de 2,9 millions d'euros

Enfin l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue décroche 3 millions d’euros. Elle pourra être rénovée. Un musée exposant l'importante collection de peintures des époux Brache-Bonnefoi sera également aménagé.

Au total 12,3 millions d’euros vont être injectés dans les monuments historiques en Occitanie.

Les cathédrales propriétés de l'État, contrairement aux églises qui appartiennent aux communes, vont aussi bénéficier de crédits. Lodève (Hérault) par exemple se voit octroyer 1,2 million d'euros pour la rénovation de la cathédrale Saint-Fucran.  Cette manne financière représente un vrai appel d'air pour le patrimoine. Elle permettra d'engager des opérations qui dormaient ou qui avaient été retardées pour parer au plus urgent tout en relançant le tourisme.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie culture patrimoine économie coronavirus/covid-19