Occitanie : Profitez du confinement pour lutter contre le moustique tigre. Il est de retour !

On l’avait presque oublié, tous occupés par le coronavirus. Mais le moustique tigre est en train de se réveiller, prêt à coloniser nos villes et nous gâcher l’été. Et si nous mettions à profit notre présence à la maison pour l’empêcher de proliférer? On vous explique comment.

 

Aedes albopictus et ses fameuses rayures
Aedes albopictus et ses fameuses rayures © Photo EID Méditerranée J-B Ferré
Aedes albopictus est le roi de l’organisation! Pour assurer de nouvelles générations, les femelles tigre pondent avant la saison froide sur la partie sèche de tout ce qui peut contenir de l’eau (sous-pots, creux d’arbre, pneus usagés…)

Les oeufs se mettent en hibernation (on appelle ça la diapause) jusqu’au printemps. Puis il suffit d’un peu de pluie pour que les oeufs éclosent au contact de l’eau et hop, c’est parti !
 
Cycle biologique du moustique
Cycle biologique du moustique

Depuis fin mars, les équipes de l’EID Méditerranée (l’organisme chargé de la démoustication) constatent les premières éclosions.
Plus tôt que d’habitude?

“Non, explique l’entomologiste Grégory L’Ambert, ça reprend au même moment chaque année, quelque soit la douceur de l’hiver. C’est programmé génétiquement.”

En revanche, le développement des larves s’accélère selon le milieu, la chaleur et la durée des jours. Pour l’instant, elles grandissent lentement, sur un cycle d’environ 2 semaines. C’est donc la période idéale pour nettoyer son balcon, sa cour ou son jardin avant l’invasion.
 

Le bon moment pour vider les gîtes où pond le moustique

Si on élimine la première génération, on élimine d’emblée les grands-parents des moustiques qui vont nous embêter cet été dans notre jardin. D’où l’intérêt d’agir dès maintenant

conseille Grégory L’AMBERT

Alors, inspection générale des lieux pour vider la moindre petite réserve d’eau où les larves peuvent se développer !

À vérifier en priorité :

- les soucoupes des pots de fleurs, les pots vides
- les seaux et arrosoirs
- les pieds de parasols, les bâches plastiques et les jouets qui trainent au fond du jardin
(oui, le tigre est un urbain et peut vivre dans de minuscules espaces !)
 
Des vieux pots au fond du jardin, le gîte idéal pour une famille de moustiques tigre
Des vieux pots au fond du jardin, le gîte idéal pour une famille de moustiques tigre © A.S Mandrou/Ftv

L’EID donne sur son site des conseils et des astuces pour se protéger.
http://www.moustiquetigre.org/
 
Les bons réflexes pour combattre le moustique tigre
Les bons réflexes pour combattre le moustique tigre © EID Méditerranée
 

Ces insectes piquent toute la journée du printemps jusqu’au mois d’octobre


Au-délà de la nuisance qu’ils représentent au quotidien, ils peuvent être aussi vecteurs de maladies comme la dengue ou le chikungunya, même si le risque dans notre région est très limité. Mais c’est une raison de plus pour éviter leur prolifération.

Pour l’heure, les premiers adultes ne sont pas encore là (si vous avez déjà été piqué, c’est sans doute par un moustique classique ou un moustique des marais égaré en ville), mais le tigre commencera à être opérationnel vers la mi-mai dans toute la région.

D’ici là, à vous de jouer pour chasser la bête dans les moindres recoins !

 
Carte de France avec les lieux de colonisation des moustiques tigre
Carte de France avec les lieux de colonisation des moustiques tigre © EID méditerranée



 
 
La question bonus : le moustique tigre peut-il transmettre le coronavirus ?
La réponse est NON selon l’EID, et toutes les explications sont ici
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter