Occitanie : la Région veut créer un écosystème d'entreprises de santé pour s'appuyer sur elles en cas de crise

Publié le Mis à jour le

La crise sanitaire du Covid-19 a révélé de nombreux manques en équipements de santé en France. La Région Occitanie a décidé d'en tirer la leçon et de se prémunir en cas de nouvelle crise. Elle a décidé de créer une filière d'entreprises pour assurer sa souveraineté sanitaire.

Et si pour affronter une crise mondiale, l'une des réponses était locale ? C'est en tout cas l'idée de la présidente de la Région, Carole Delga, qui vient de lancer un "cluster" d'entreprises de santé. Il regoupera au sein d'une même filière des entreprises capables de produire des masques, des blouses, du gel hydroalcolique, des visières, des dispositifs de décontamination ou encore des tests. L'idée ? Assurer une souveraineté sanitaire locale en cas de nouvelle crise sanitaire. 

145 entreprises recensées

L'idée de départ, c'est de s'appuyer sur les entreprises de production d’équipements sanitaires de la région. Ad'Occ, l'agence régionale de développement économique, en a rencensé près de 145 :
  • 50 sociétés pour la production de masques.
  • 45 sociétés pour la production de gel hydroalcoolique.
  • 10 sociétés pour la production d'écrans et de visières.
  • 10 sociétés pour la production de surblouses.
  • 7 sociétés spécialisées dans la décontamination.
  • 2 sociétés spécialisées dans les diagnostics.
  • 6 sociétés spécialisées dans les traitements et les vaccins.
  • 9 sociétés qui ont développé des innovations pendant la crise sanitaire
Certaines d'entre elles, comme plusieurs entreprises du textile, ont déjà commencé à se reconvertir avec la crise sanitaire. D'autres envisagent de créer de nouvelles chaînes de production ou d’innovation.

L'idée de la Région, c'est de structurer cette filière "stratégique" pour s'assurer une "indépendance sanitaire". Elle a déjà investi 50 000 euros pour aider plusieurs entreprises à acheter des machines. 



Une filière vraiment effective en 2021

Cette filière n'en est qu'à ses balbutiements. Il faudra plusieurs mois pour l'organiser, estime-t-on du côté du Conseil Régional qui prévoit sa mise en oeuvre réelle en 2021. Il estime qu'elle pourrait générer la création de 1 000 emplois.

En attendant, une plateforme en ligne a déjà été créée, pour mettre en relation entreprises, fournisseurs et experts. Elle doit permettre de mieux gérer l'offre et la demande et les aider à mettre en route très rapidement leur production.

 Créer un opérateur régional pour produire des masques : l'exemple de la société ariégeoise Adient



La Région s'est aussi lancée dans la création d'une société par actions simplifiée (SAS) avec l'entreprise Adient qui produit du tissu pour les sièges automobiles à Laroque d'Olmes en Ariège. L'objectif est de créer un opérateur régional pour la production de masques. 

Adient, qui a dû stopper sa production habituelle à cause de l'épidémie, s'est lancé dans la production de tissu pour masques réutilisables, recyclables et à partir de matériau recyclé. Il lui faut maintenant trouver des sociétés de découpe et de confection. C'est là que l'opérateur régional intervient. Adient lui vend son tissu et lui gère toute la fabrication des masques.

Les tests sont actuellement en cours pour valider le tissu. S'il est agréé, l'Agence régionale énergie climat (AREC) créera la structure juridique avec investissement au capital et Ad'Occ pilotera le projet. 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité