Occitanie : Toulouse, Montpellier, Béziers, Narbonne, les villes où il fait bon vivre en famille

Alors que de nombreux Français se sont posés la question de déménager pour mieux vivre après les confinements, un palmarès a été établi par nos confrères du Figaro Magazine. Si les grandes métropoles restent des pôles d'attraction forts, les villes de taille moyenne tirent leur épingle du jeu.

64 villes ont été passées au crible. Elles ont été divisées en deux catégories. Les villes de plus de 100 000 habitants et celles de taille moyenne entre 50 et 100 000 habitants.

Sur 35 métropoles :

Sur 29 villes moyennes :

Pour faire ce classement, les auteurs de l'enquête se sont basés sur une série d'indicateurs et de données officielles. Ils ont choisi 5 grandes catégories : le dynamisme démographique et économique, l'éducation, le cadre de vie, l'immobilier et les services. Chaque ville s'est ensuite vu attribuée une note sur 20.

Un attrait des familles pour les villes moyennes

Les métropoles ont toujours le vent en poupe car elles bénéficient d'une attractivité économique et d'un bassin d'emplois important. Si l'on considère ce seul critère, Toulouse arrive en 2ème position.

Mais les familles trouvent aussi leur bonheur dans les villes moyennes. Elles offrent une vraie alternative aux métropoles et sont beaucoup plus accessible en terme d'immobilier. Béziers, Narbonne et même Perpignan sont très bien positionnées sur ce sujet.

Avant les familles choisissaient les villes de plus petite taille par défaut, portées par un ras le bol des grandes métropoles et leur incapacité à suivre les prix de l'immobilier. Aujourd'hui on s'aperçoit qu'elles sont attirées par ces villes moyennes car elles se présentent de plus en plus comme des villes apaisées, moins stressantes et plus sûres que les grandes villes impersonnelles

Jean-Bernard Litzler, journaliste au Figaro, co-auteur de l'enquête

L'éducation et les services à la traîne 

En revanche si on regarde un critère très important pour les familles, la question de l'éducation à savoir les équipements scolaires et les résultats au bac, Béziers, Narbonne, Perpignan et même Montpellier sont en dessous de la moyenne. Il en est de même pour les services c'est-à-dire l'offre culturelle, la santé et les transports à l'exception de Montpellier qui se détache très nettement sur ces critères.

Aujourd'hui on assiste à une évolution à la marge. Les familles veulent s'éloigner des grandes métropoles mais il faut que dans les villes de taille moyenne les transports se fassent moins contraignants et que le télétravail perdure.

Jean-Bernard Litzler, journaliste au Figaro et co-auteur de l'enquête

L'Occitanie attire mais la tendance de fond c'est surtout l'Ouest de la France avec des villes comme Nantes ou Bordeaux qui incarnent de plus en plus les envies des familles. 

Lire l'enquête du Figaro: article payant

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
famille société économie environnement sécurité