Cet article date de plus de 4 ans

Olivenza, 5 mars : Roca Rey commence la saison en fanfare

Le cartel de ce dimanche après-midi à Olivenza était le même que celui annoncé à Séville le dimanche de Pâques, une des corridas les plus attendues de la saison. Morante, Manzanares, Roca Rey. Toros de Garcigande. On ne fait aucun pronostic, mais à Olivenza c'est Roca Rey qui a marqué les esprits.
Roca Rey et Manzanares quittent l'arène d'Olivenza en triomphe. Une image qu'on a des chances de revoir bien des fois cette saison. Le dimanche de Pâques à Séville?
Roca Rey et Manzanares quittent l'arène d'Olivenza en triomphe. Une image qu'on a des chances de revoir bien des fois cette saison. Le dimanche de Pâques à Séville? © ABC
Olivenza, 5 mars 2017 (matin).
Quatrième corrida de la feria.

Toros de Zalduendo, beaux et bons, excellent le quatrième.

Miguel Angel Perera : applaudissements et deux oreilles.
José Garrido : applaudissements et une oreille.
Ginés Marín : une oreille et une oreille

Plein.

Trois toreros de la région et un élevage d'Extrémadoure aussi : la corrida la plus locale fut sans doute aussi la plus intéressante du cycle. Le presque déjà vétéran Perera a bataillé pour être au niveau de l'excellent quatrième. Ses deux cadets  ont affirmé clairement leurs ambitionspour la saison qui commence : prendre sa place. Et même mieux.
Perera, Garrido et Marín. Olivenza, 5 mars 2017 (matin)


Olivenza, 5 mars 2017 (après-midi).
Cinquième et dernière corrida de la feria.

Toros de Victoriano del Río, de belle allure mais de forces et combativité limitées 

Morante de la Puebla : opinions diverses et salut. 
José María Manzanares : une oreille et une oreille. 
Andrès Roca Rey : deux oreilles et applaudissements.  

Plein absolu.

Morante, conforme à son personnage, s'est borné à donner quelques détails abondamment applaudis par ses fans : trois véroniques et une demie à son premier, trois naturelles au quatrième. Manzanares, plus élégant que jamais, parachève la première faena avec quelques manoletinas surprenantes et porte au cinquième une estocade recibiendo impeccable. Roca Rey multiplie les suertes plus téméraires les unes que les autres dont une incroyable arrucina à toro arrêté. Le public est subjugué et fait accorder les deux oreilles du troisième malgré une estocade discutable.

Morante, Manzanares et Roca Rey. Olivenza, 5 mars 2017

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie