#OnVousRépond : attestation, accord parental, on vous dit tout sur la vaccination contre le Covid pour les 12-17 ans

Ce mardi, la vaccination contre le Covid-19 s’ouvre aux adolescents de plus de 12 ans. Mais de nombreuses interrogations se posent, les mineurs pourront-ils aller se faire vacciner seuls, l’accord parental est-il indispensable ? #OnVousRépond.

Illustration.
Illustration. © Frank Hoermann/MaxPPP

A partir de ce mardi, les adolescents âgés entre 12 à 17 ans pourront à leur tour se faire vacciner contre le Covid. Le président de la République, Emmanuel Macron avait lors d’un déplacement dans le Lot, le 2 juin dernier, annoncé l’ouverture de la vaccination aux adolescents.
Alain Fisher, le « monsieur vaccin » du gouvernement a précisé dans le Journal du Dimanche que cette vaccination était « un impératif arithmétique ». Pour rappel, Jean Castex a annoncé samedi, la barre symbolique des 30 millions de vaccinés en France a été franchie. Comment va se dérouler la vaccination pour les mineurs de plus de 12 ans ? France 3 Occitanie répond à vos nombreuses questions.

Qui sont les mineurs concernés ?

Ce mardi, tous les mineurs âgés entre 12 et 17 ans peuvent, sur la base du volontariat, sont éligibles à la vaccination. Pour rappel, depuis le 6 mai, seuls les adolescents âgés entre 16 et 17 ans pouvaient recevoir le sérum anti-Covid dans deux cas de figure : s’ils souffraient d’une pathologie pouvant une forme grave du Covid-19 ou si dans leur entourage, des personnes étaient considérées comme immunodéprimées. Pour eux, l'autorisation d'un seul parent est nécessaire pour la vaccination.

Toutefois, les adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) à la suite d’une infection au Covid-19 ne sont, eux, pas autorisés à se faire vacciner.

Quel(s) vaccin(s) les mineurs recevront-ils ?

Selon le ministère de la Santé, la vaccination des mineurs n’est autorisée uniquement qu'avec le vaccin Pfizer-BioNTech, pour l'instant. Les autorisations de mises sur le marché (AMM) ont été modifiées pour permettre la vaccination aux ados de plus de 12 ans. Il s’agit du seul vaccin autorisé en France pour les moins de 18 ans. Le vaccin à ARN Messager, Moderna, est donc interdit. Le laboratoire compte début juin déposer des demandes d’autorisation pour les 12-17 ans.

Comme pour les adultes, les adolescents recevront deux doses du vaccin Pfizer. 

Une autorisation des deux parents est-elle nécessaire ?

Pour se faire vacciner, les mineurs de 12 à 17 ans doivent obligatoirement avoir l’accord des deux titulaires de l’autorité parentale. Et aussi être d'accord et volontaire pour recevoir le vaccin. D'ailleurs, un accord oral lui sera demandé sur place.

Une attestation est téléchargeable sur le site du ministère de la Santé. Elle doit être remplie et signée avant l’arrivée ou à l’arrivée dans le centre de vaccination. Le Comité consultatif national d’éthique rappelle, dans un avis rendu public, mercredi que « le consentement de la personne mineure » est primordial pour réaliser la vaccination. On ne peut donc pas forcer un enfant à se faire vacciner.

Téléchargez l'attestation pour la vaccination des mineurs de 12 à 17 ans.

Un mineur peut-il se rendre seul dans un centre de vaccination ?

Les adolescents doivent également être accompagnés d’au moins un des deux parents lors de la vaccination. Le mineur « sera informé des risques liés à la maladie, sur le vaccin et son efficacité ». Il devra également être muni de la carte vitale de l’un de ses parents, même s’il a plus de 16 ans ou s’il en possède une.

Les rendez-vous sont-ils obligatoires ?

Comme pour la vaccination des adultes, les adolescents devront eux aussi prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone. Mais attention, la vaccination n’est autorisée uniquement que dans un centre de vaccination.

Le mineur peut-il rater des heures de cours pour aller se faire vacciner ?

Le ministère de la Santé n’a pour l’heure pas précisé ces modalités. Mais Olivier Véran, le ministre de la Santé, avait indiqué sur TF1, le 2 juin « qu’il n’y aurait aucune différence dans l’accès à l’école entre enfants vaccinés ou non. ». Reste que rien ne semble prévu pour l'instant concernant l'absence des collégiens et lycéens des établissements scolaires pour cause de vaccination.

Sollicitée par France 3 Occitanie, ce lundi, l'Académie de Toulouse, n'a pas été en mesure de répondre à cette question. Nous vous donnerons l'information dès qu'elle nous sera parvenue.

La vaccination élargie aux 12-17 ans est pour le gouvernement un moyen d’atteindre 80% de l’immunité collective. Le but est d'éviter de fermer des classes et ainsi préparer une rentrée plus apaisée que l’an passé.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
#onvousrépond société vaccins - covid-19 santé covid-19 éducation jeunesse famille déconfinement