• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Parti de gauche et EELV approuvent le “Projet en commun” pour les Régionales en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon

© AFP
© AFP

Le Parti de Gauche et Europe Ecologie-Les Verts ont annoncé avoir approuvé à la quasi unanimité le "Projet en commun" en vue des élections régionales de décembre dans la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Les discussions se poursuivent toutefois entre les écologistes et le Front de gauche.

Par VH avec AFP

Les discussions ne sont en effet pas finies sur cet accord entre EELV et le Front de Gauche dans cette région, puisque d'autres membres du front, dont le Parti communiste, doivent encore l'approuver d'ici la fin du mois. 

Dans un communiqué, le Parti de Gauche, créé fin 2008 par Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez après leur départ du Parti socialiste, a annoncé avoir voté dimanche "à l'unanimité" ce "Projet en commun" au niveau régional lors d'une réunion à Alzonne, près de Carcassonne (Aude). EELV a également exprimé son "enthousiasme" samedi pour un accord global sur la base du projet citoyen et l'a approuvé par 89,55% des voix, selon un communiqué.

Tant pour l'un que pour l'autre, "ce large rassemblement permettra de gagner la région pour répondre aux urgences sociales, d'organiser la transition écologique, de lutter contre les grands projets inutiles et imposés et de répondre à la crise démocratique", selon les mots du Parti de Gauche.

Pour Gérard Onesta, chef de file d'EELV dans la région, c'est là le meilleur moyen de barrer la route au Front national qui tente les déçus du pouvoir PS. "Quand il n'y a qu'une seule gauche, les électeurs n'ont d'autre choix que de se tourner vers un vote frontiste", a-t-il déclaré.

Il répond ainsi à Manuel Valls qui soutenait dans l'après-midi l'annonce d'un "référendum" par le secrétaire national du PS Jean-Christophe Cambadélis en affirmant qu'une union de toute la gauche écarterait l'extrême droite. "Non, dit M. Onesta, c'est la meilleure façon d'ouvrir la porte au FN".

M. Onesta a d'ailleurs rapporté qu'à l'annonce par un tweet samedi de la proposition de M. Cambadélis à la réunion de EELV à Vilesèquelande, dans l'Aube, la nouvelle avait été accueillie "par des éclats de rire". "Le ridicule ne tue pas, a-t-il ajouté, sauf en politique".

Sur le même sujet

Montpellier : alerte à la bactérie tueuse Xylella fastidiosa dans les ports et aéroports

Les + Lus