Perpignan : Alain, 52 ans, près de 300 kilos vit seul reclus dans son logement depuis 4 ans

La détresse d'un homme à Perpignan. Il pèse près de 300 kilos. Alain a 52 ans et vit assis sur le sol depuis des mois. Il attend qu’on puisse le sortir de son logement pour l’évacuer vers un centre spécialisé dans l'obésité sévère. Mais il faudra encore qu'il prenne son mal en patience.
Perpignan - Alain 300kg, doit être évacué de chez lui où il est reclus depuis 4 ans, au plus vite par une grue - juillet 2020.
Perpignan - Alain 300kg, doit être évacué de chez lui où il est reclus depuis 4 ans, au plus vite par une grue - juillet 2020. © F3 LR
Il vit assis dans son appartement de Perpignan depuis près de 4 ans. Alain est atteint d'obésité morbide. C'est son frère, Jean-Claude, qui le soigne et le nourrit.
Mais aujourd'hui, avec un poids de 250 à 300kg, Alain n'en peut plus.
 

Je ne peux plus bouger d'un millimètre. Rester ici, c'est la mort. Mais tous les jours, je prie Dieu pour qu'il me prête vie.

Alain, 52 ans, résident du quartier Saint-Jacques.

Alain refuse de se faire soigner depuis que ses parents et sa soeur sont décédés à l'hôpital, il y a cinq ans. Mais désormais, il y a urgence pour sa santé.

Une évacuation délicate avec des risques d'effondrement

Pourtant, les services sanitaires tentent de l'hospitaliser depuis des mois. Mais en vain car pour l'évacuer de son logement, il faut d'abord expertiser l'immeuble. Puis, une grue sera nécessaire pour le faire sortir par la fenêtre, seule issue possible pour lui, les portes et l'escalier étant trop étroits.
Mais les pompiers craignent un risque d'effondrement d'un plancher voire de l'immeuble. La pièce située au dessus d'un garage devra accueillir en plus d'Alain, 6 à 8 pompiers, un médecin, des techniciens, du matériel, donc il va falloir étayer l'ensemble avant toute opération.
 

Pour l'instant, les 2 frères se sont toujours opposés à l'inspection des lieux par les techniciens du bâti. Tout s'est passé par échanges verbaux seulement. Le problème, c'est qu'il doit être déplacé toujours semi-assis, on ne peut pas l'allonger, à cause de sa situation médicale.

Christophe Dupré, médecin territorial des Pyrénées-Orientales.

L'enjeu est désormais une intervention rapide pour évacuer Alain qui doit être admis dans un service spécialisé du CHU Lapeyronie de Montpellier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société insolite logement