• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La plage du Lido de Sète sauvée grâce à un projet titanesque ?

Sète (Hérault) - le Lido en cours d'ensablement - janvier 2015. / © F3 LR I.Bris
Sète (Hérault) - le Lido en cours d'ensablement - janvier 2015. / © F3 LR I.Bris

L'Europe, l'Etat, la région et le département ont investi 55 millions d'euros dans le projet d'ensablement de la plage du Lido entre Sète et Marseillan, dans l'Hérault. Objectif : sauver cette plage constamment attaquée par la mer et les tempêtes.

Par Zakaria Soullami


Le projet a été lancé il y a plus de 10 ans : le chantier pour sauver le trait de côte entre Sète et Marseillan arrive à son terme. Un chantier gigantesque, la plus grande opération de sauvegarde en Méditerranée.

55 millions d'euros investis dans ce projet 

Depuis le mois d'octobre, une buse crache du sable sur la plage, entre Sète et Marseillan. Sa mission : engraisser le Lido, constamment attaqué par la mer et les tempêtes. Le chantier a démarré en 2007 et touche désormais à sa fin.

Ensablement de la plage entre Sète et Marseillan / © France 3 LR
Ensablement de la plage entre Sète et Marseillan / © France 3 LR

Le dispositif mis en place pour protéger le Lido

La plage du Lido est dans un milieu fragile, un trait d'union qui court sur 14 kilomètres entre Sète et Marseillan. Pour la protéger, on lui injecte d'une part du sable prélevé à l'Espiguette, dans le Gard, mais on tente aussi d'atténuer son érosion avec un dispositif expérimental contre la houle.

Des premiers résultats encourageants 

Un dispositif qui a plutôt bien fonctionné lors de la dernière tempête de novembre : la mer semble avoir embarqué moins de sable que lors des précédents épisodes. Il faudra cependant plusieurs saisons avant de pouvoir dresser un premier bilan. La tâche incombe aux scientifiques du BRGM qui suivent ce chantier avec des caméras depuis 2011.

Sète (Hérault) - Chantier gigantesque pour l'ensablement de la plage du Lido
I. Bris, A. Ployard et L. Beaumel

 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus