Cet article date de plus de 7 ans

Des policiers d'Alès cibles d'un tir d'arbalète

Des policiers alésiens ont été pris pour cibles par un tir d'arbalète de chasse lors d'un contrôle, dans la nuit de vendredi à samedi. La flèche, longue de 40 centimètres, s'est fichée dans le pare-choc d'une voiture. Un Gardois de 25 ans a été interpellé. Il devrait comparaître mardi.
Les policiers d'Alès (Gard), n'en reviennent toujours pas. Dans la nuit de vendredi à samedi, vers une heure du matin, une équipe a été prise pour cible par un tireur armé... d'une arbalète!
La flèche, longue d'environ 40 centimètres, s'est fichée dans le pare-choc du véhicule que les forces de l'ordre étaient en train de contrôler.

C'est une équipe de la BAC (Brigade Anti-Criminalité), arrivée rapidement sur place, qui a interpellé l'auteur du tir. Il s'agit d'un jeune Alésien de 25 ans, déjà connu des services de police. Avant d'armer son tir, il avait copieusement insulté les policiers alors qu'il assistait au contrôle routier en simple témoin.

Jugé dès mardi

Ces derniers ont dans un premier temps pensé qu'il leur lançait des pierres. Mais après avoir retrouvé la flèche plantée dans une voiture, puis l'arbalète (arme parfois utilisée dans la chasse au sanglier) dans le coffre de son véhicule, ils l'ont interpellé et placé en garde à vue.

Vive réaction de SGP/Unité/Police

Le jeune homme comparaîtra mardi devant le tribunal correctionnel d'Alès. Il encourt 3 ans de réclusion. Le syndicat SGP/Unité/Police, de son côté, dénonce une tentative d'homicide sur des policiers et appelle à une condamnation exemplaire.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police