Cet article date de plus de 5 ans

Le port de Sète mise sur le biodiesel et les carburants verts

A Sète, la zone portuaire devient une véritable tête de pont du biodiesel en France. L'un des principaux producteurs français, le groupe Avril, vient d'y investir massivement. Le biodiesel, vous l'utilisez sans forcement le savoir. A la pompe, il est incorporé à hauteur de 8% dans le gazole.

Sète (Hérault) - l'usine Saipol, filiale du groupe Avril, fabrique du biodiesel - octobre 2015.
Sète (Hérault) - l'usine Saipol, filiale du groupe Avril, fabrique du biodiesel - octobre 2015. © F3 LR

Les grues de déchargement de l'usine Saipol, sur le port de Sète, tournent à plein régime. Ce matin là, la navire est plein de colza qui va devenir de l'huile brute à ajouter dans les carburants verts.

Sète (Hérault) - la nouvelle chaudière biomasse (au 1er plan) et l'unité d'estérification - octobre 2015.
Sète (Hérault) - la nouvelle chaudière biomasse (au 1er plan) et l'unité d'estérification - octobre 2015. © C. Helsly

Saipol, filiale du groupe Avril, 1er fabricant de biodiesel en Europe, vient d'investir plus de 28 millions d'euros à Sète.
15,5 millions pour une chaudière biomasse et 13 millions pour mettre en place une unité de production de biodiesel.

La production fonctionne 24h/24 et devrait transformer 600.000 tonnes de colza/an.

L'usine de Sète mise sur sa situation stratégique entre autoroute, voie ferrée, voie fluviale et la mer Méditerranée.

durée de la vidéo: 01 min 44
Sète (34) : le port tête de pont du biodiesel en France

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
biocarburants énergie environnement société ports économie transports transports maritimes