Pourquoi c'est le bon moment pour aller cueillir des champignons notamment des cèpes pas très loin de Toulouse

Le plus célèbre des champignons est de sortie dans les Pyrénées. Les premiers cèpes ont poussé très tôt cette année, dès le mois d’avril. Que les amateurs se rassurent, les spécialistes annoncent l’arrivée d’une deuxième vague.
 

Cèpe "tête de nègre ou bronzé"
Cèpe "tête de nègre ou bronzé" © Robert Cazenave
Ça sent la poêlée de cèpes ! D’ici quelques jours dans les Pyrénées, les "bouchons" gorgés de vitamines et de saveur vont faire leur apparition. Cèpes d’été, de Bordeaux, Acajou ou bronzé, ils arrivent ! Tous les éléments sont au rendez-vous. Après une longue période de chaleur, les orages se profilent et de fortes averses sont attendues dès cet après-midi. Des conditions propices pour permettre la poussée de champignons. Cueilleurs, préparez les paniers, les cèpes sont de sortie.

Selon les prévisionnistes de gros orages accompagnés de grêle sont attendus sur la Haute Ariège, l’Andorre et Cap-Cir. Des territoires très prisés des amateurs de cèpes.
 

Selon Christophe Dedieu, président de l'association Météo Pyrénées, "ces orages devraient ensuite se déplacer vers l’ouest, c'est à dire vers Luchon et les Hautes Pyrénées. Là aussi les endroits à cèpes ne manquent pas!"
 

Les cèpes d’été se sont invités au printemps cette année. Nous avons eu un hiver doux, peu de neige, il y a eu ensuite alternances de fraicheur et de chaleur sans excès, des éléments qui favorisent la poussée des cèpes en montagne. Le cèpe est par définition un bon marqueur de l’humidité. On les trouve à partir de 600 m d’altitude jusqu’à 1500, et même 1800 mètres, ce sont les fameux cèpes de pins.

Christophe Dedieu

 

Comment le reconnaître

Les amateurs et connaisseurs de cèpes sont eux aussi confiants, un nouveau cycle est en cours et d’ici quelques jours dans les sous-bois de nombreuses "têtes" devraient sortir de terre, les cueilletes pourraient être fructueuses. Pour le président de l'association mycologique en Bigorre :

Après une longue période de chaleur, les sols se sont bien réchauffés avec les orages il y a toute les chances de voir pousser ne nombreux spécimens. Mais ce n’est pas une science exacte et parfois il faut attendre plusieurs cycles avant de remplir son panier.

Robert Cazenave, président association mycologique en Bigorre


  Ce champignon appartient à la grande famille des bolets qui regroupe 4 espèces de cèpes :
Le cèpe de Bordeaux
Le cèpe de Bordeaux © Robert Cazenave

Après une période de forte chaleur, les orages arrosent généreusement la terre chauffée par le soleil, environ une dizaine de jours après les champignons vont pousser.

Robert Cazenave

 

Où les trouver

Aucun cueilleur et spécialiste de la cueillette de champignons ne vous donnera ses tuyaux. Les coins à champignons, un secret bien gardé. Mais en faisant preuve de bon sens, le néophyte peut lui aussi trouver son coin de paradis.
Ne vous fiez pas aux histoires de lunes, seule la météo, l’observation et le respect de la nature comptent.  
Si l’été est très chaud vous le trouverez au milieu des bois s'il fait moins chaud, il va davantage s’installer et se camoufler dans les clairières. Suivre la météo des villages et les conseils des autochtones, ça aide aussi.

Le plus important est de bien observer la forêt et de faire preuve de patience
 

Trouver un coin à champignon ce n’est pas si compliqué il suffit d’observer. Première règle ne jamais couper le cèpe avec un couteau, cueillez-le entier délicatement en évitant de piétiner la zone en marchant le moins possible sur le mycélium sans soulever la mousse et les arbres. Servez-vous mais laissez intact son habitat, c’est la meilleure façon d’en trouver d’autres 3 ou 4 jours plus tard.

Robert Cazenave

 

Attention au bolet de Satan !

Chaque année, des personnes souffrent d'intoxication en ingérant des bolets de Satan. Les membres de l’association travaillent en effet avec le centre anti-poison et constatent des accidents.

Beaucoup de gens se trompent encore et confondent le bolet de Satan, très toxique avec les cèpes. Il faut se méfier des bolets de couleur blanchâtre rosé ou rougeâtre dessus, le bolet de satan lui est de couleur blanchâtre.

Robert Cazenave

Le bolet de Satan
Le bolet de Satan © Robert Cazenave

Pour en savoir plus, vous pouvez vous inscrire aux activités proposées par l’association qui organise régulièrement des sorties.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées nature montagne alimentation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter