Premières vaccination anti-Covid-19 à compter de lundi en Occitanie : 61 000 résidents d'Ehpad et 40 000 soignants

En ce dernier jour de l'année 2020, l'Agence Régionale de Santé d'Occitanie a détaillé le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 qui démarre lundi 4 janvier. Il s'agira de la première étape d'un processus qui s'étendra jusqu'à la fin du printemps 2021.

Dans notre région, 880 Ehpad et USLD (Unités de Soins de Longue Durée) sont concernés par cette première phase de vaccination durant tout le mois de janvier, soit 61 000 patients et 40 000 soignants. Entre lundi 4 et dimanche 10 janvier, 58 établissements se sont portés volontaires pour commencer à faire injecter les premières doses de vaccin reçues. S'ensuivra une montée en puissance pour couvrir l'ensemble des établissements concernés à l'échelle de la région. A tout moment, un établissement non concerné par ces premières vaccinations pourra venir s'inscrire si un cluster venait à s'y déclarer.

Les recueils de consentement ont déjà commencé dans ces structures auprès des résidents ayant la faculté de décision, après explications. Pour les autres, ce sont soit les curateurs et tuteurs qui ont en charge la décision après discussion avec le corps médical, soit des proches de confiance du patient. 

1 Supercongélateur en place par département

Chacun des 13 départements de notre région Occitanie a reçu son suprecongélateur permettant de conserver à une température de -40 degrés le vaccin. Ils sont placés dans le centre hospitalier principal "support" de chaque département. C'est l'une des filières de distribution et d'acheminent des doses vers les Ehpad et USLD.

"Une épidémie non jugulée et une situation préoccupante"

Certes les hospitalisations et de patients en réanimation baissent, mais le niveau reste élevé, tout comme le nombre de décès (+ 30 dans les deux jours précédant le Réveillon sur l'ensemble de l'Occitanie). L'épidémie de Covid-19 aura ainsi fait pour l'année 2020 en milieu hospitalier pour notre région 2 133 morts. Pour Jean-Jacques Morfoisse, directeur général adjoint de l'ARS Occitanie, en cette veille de réveillon, "la situation est préoccupante en Occitanie avec notamment un taux d'épidémie atteignant 100 pour 100 000 habitants, soit le double du seuil d'alerte. " 

Une situation qu'il explique par certes une grande campagne de dépistage, mais aussi "les effets des vacances et des flux accentués de propagation des gens". Avec des pointes notamment dans les départements des Hautes-Pyrénées et du Gard. Malgré ce pour l'instant, pas d'avancement de couvre-feu à 18 heures prévu en Occitanie. Sauf si le Réveillon du jour de l'An venait à déclencher de trop nombreuses contaminations.

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité