Pyrénées : l'Andorre repousse l'ouverture de ses stations de ski, une bonne nouvelle pour les domaines français

Les stations de ski d'Andorre annoncent le report de leur date d'ouverture. Elles attendent les décisions prises par le gouvernement andorran attendues pour la première semaine de décembre.
Les amoureux de la poudreuse qui espéraient se rendre dans l'une des stations de ski d'Andorre vont devoir encore patienter.
Les amoureux de la poudreuse qui espéraient se rendre dans l'une des stations de ski d'Andorre vont devoir encore patienter. © BIM/MAXPPP
"Toutes les possibilités sont sur la table" a déclaré vendredi 27 novembre le chef du gouvernement andorran, Xavier Espot. La décision de l'Andorre concernant l'ouverture ou non de ses stations de ski ne sera connue que d'ici les prochains jours. Mais les trois stations de la principauté pyrénéenne, Grandvalira, Ordino-Arcalis, Pal-Arinsal, n'ont pas attendues. Elles viennent  d'annoncer sur leurs sites internet le report de la date de leur ouverture "dans l'attente des décisions des autorités la première semaine de décembre".

Un "ouf" de soulagement pour les stations françaises des Pyrénées. Pouvant rouvrir pour les vacances de fin d'année, mais sans remontées mécaniques, elles craignent que les skieurs se rabattent sur celles d'Andorre.  
 

Début de la saison le 19 décembre ?

Xavier Espot a précisé que la France n'a pourtant formulé aucune demande officielle de report. "Nous devons voir quelle est la meilleure décision pour les intérêts de notre pays", a-t-il ajouté.
 
En l'absence actuelle de neige, la presse andorrane évoque un début de la saison à partir du 19 décembre. Le sujet est extrêmement sensible aussi bien pour les Français souhaitant pouvoir skier que pour des raisons économiques. La saison de ski représente entre 30 et 40 % du produit intérieur brut de ce pays de 77.000 habitants.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stations de ski économie tourisme andorre international pyrénées nature montagne