Céret : plus de 300 opposants manifestent contre le projet d'un nouveau pont dans le Haut-Vallespir

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Deshayes

Plus de 300 personnes se sont rassemblés à Céret dans les Pyrénées-Orientales ce samedi 23 septembre 2022. Ils s'opposent à la construction d'un pont sur le Tech, visant à dévier le trafic routier. Plusieurs associations dénoncent un projet de bétonisation et de destruction de terres agricoles.

Suspendus au-dessus du vide depuis l'aube, ils dénoncent "la bétonisation à outrance" dans les Pyrénées-Orientales. Des militants d'Extinction Rébellion, un collectif de désobéissance civile, étaient sur le pont du chemin de fer de Céret dès 7h ce samedi 23 septembre 2022 pour déployer une banderole sur lequel figurait ce slogan : "Qui sème le béton aura bientôt la dalle".

Des militants rejoints dans la matinée par près de 300 manifestants, venus de tout le département. A l’appel d’une vingtaine d’organisations ou d'associations de défense de l'environnement, ils s'opposent toujours au nouveau projet de pont enjambant le Tech. Un projet estimé à plus de 30 millions d’euros, qui menacerait selon eux plusieurs hectares de terres agricoles.

"On nous fait croire que c’est une solution pour désengorger le Haut-Valespir, s'insurge Valérie Creixell, membre de l'association "Bien Vivre en Vallespir" (BVV). Alors que c’est juste l’occasion de créer de nouvelles zones artificialisées, de nouveaux espaces bétonnés et la mort de la  biodiversité. Nous, on aime le Tech, on aime le  Pays catalan, on aime notre vallée et on ne veut pas de ce projet qui est une fausse solution. "

Nous, on aime le Tech, on aime le  Pays catalan, on aime notre vallée et on ne veut pas de ce projet qui est une fausse solution.

Valérie Creixell, membre de l'association "Bien Vivre en Vallespir" (BVV)

La manifestation s’est ensuite dirigée vers la sous-préfecture de Céret, pour exiger un moratoire sur l’ensemble des projets de construction lancés dans le département avec l’ambition de les faire annuler.

"On va mettre un coup d’arrêt à tous ces projets dans le département ! assure Daniel Bouix, Porte-parole de la coordination départementale Viure. On a l’exemple en Dordogne à Beineix où un pont similaire à celui de Céret a été cassé par le Conseil d’Etat. Ils sont obligés aujourd'hui de payer des amendes de réparation."

On va mettre un coup d’arrêt à tous ces projets dans le département ! On a l’exemple en Dordogne à Beineix où un pont similaire à celui de Céret a été cassé par le Conseil d’Etat. Ils sont obligés aujourd'hui de payer des amendes de réparation.

Daniel Bouix, Porte-parole de la coordination départementale Viure

En janvier dernier, pourtant, 26 000 habitants du territoire ont été appelés à donner leur avis sur le projet de future desserte du Vallespir porté par le Conseil départemental des Piréenées-Orientales. Et à l'issue de cette consultation citoyenne, ce projet de nouveau pont à Céret avait recueilli 56% d'avis favorables. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité