Irina Kortanek FN se retire en Roussillon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice DUBAULT

La triangulaire dans la 2e circonscription se transforme donc en duel, PS/UMP. La candidate FN s'est désistée.

Le candidat du Front national se désiste au second tour des législatives dans la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales pour éviter une triangulaire et une probable victoire du PS, a annoncé mardi le numéro 2 du parti Louis Aliot.

"Dans le cas particulier de la 2e circonscription, en raison du contexte local, du risque de voir la gauche l'emporter dans une circonscription ancrée à droite, en raison de la personnalité du candidat UMP (...) nous avons décidé de retirer la candidature d'Irina Kortanek, sans aucune contrepartie", a déclaré Louis Aliot lors d'une conférence de presse.

Au premier tour dans cette circonscription de Perpignan-Rivesaltes, la socialiste Toussainte Calabrese, qui avait défait Louis Aliot aux cantonales de 2011, était arrivée en tête (32,14%), devant le député UMP sortant Fernand Siré (27,70%) et Irina Kortanek (23,59%).

Lundi, parmi une liste de huit candidats à faire battre, Marine Le Pen avait déjà appelé à voter contre Ségolène Neuville (PS), en ballottage face à l'UMP Jean Castex dans la 3e circonscription des Pyrénées-Orientales.

Louis Aliot a indiqué qu'il n'était pas question de passer un accord avec M. Siré ou l'UMP, revendiquant un choix guidé par "la morale et la défense des intérêts supérieurs de la nation".

Fernand Siré, a souligné M. Aliot, "est le seul parlementaire à avoir déposé une proposition de loi sur la moralisation de la vie publique visant à exclure les élus condamnés pour des faits de corruption".

M. Aliot salue également un homme politique de droite qui ne diabolise pas le Front national.

"Je sais que cela va faire du bruit. Nous ferons date pour l'avenir", a lancé devant des journalistes Louis Aliot, lui-même qualifié pour le second tour à Perpignan dans une triangulaire qui semble favorable au PS.

C'est "un symbole qui pourrait porter au delà de la circonscription", a encore dit le vice-président du FN.

Irina Kortanek a affirmé que la décision de se retirer était "à la fois celle de l'état-major (du FN) et la (sienne)", reconnaissant à Fernand Siré un respect des électeurs du FN, "comme des citoyens à part entière et pas des parias".

En retirant cette candidature, le FN barre la route de la socialiste Toussainte Calabrese, qui avait battu Louis Aliot aux cantonales en 2011 dans le canton du Bas-Vernet.

Louis Aliot, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, qui brigue la mairie de Perpignan en 2014, entend montrer ainsi à l'électorat conservateur que le FN "sait faire preuve de responsabilité. On ne fait pas de cadeaux, mais on peut faire des efforts, sur la base des idées".

"De nombreux élus UMP considèrent qu'il n'y a plus de raison de ne pas discuter avec nous", a-t-il conclu.

2e circonscription - 1er tour des Législatives 2012

I : 89.077

V : 54.082

E : 53.086

Abs : 39,29%

Liberto Plana (LO) 305 0,57%

Annie Rideau (NPA) 222 0,42%

Françoise Fiter (FG) 3.493 6,58%

Toussainte Calabrese (PS) 17.060 32,14% BALL

Marie-Paule Ricard (EELV) 942 1,77%

Cécile Sorbier (DVE) 285 0,54%

Audrey Castanet (DVE) 488 0,92%

Pascale Clavel (DIV) 226 0,43%

Gérald Brachet (DIV) 3 0,01%

Joseph Puig (DVC) 2.831 5,33%

Fernand Siré (UMP) 14.706 27,70% BALL

Irina Kortanek (FN) 12.525 23,59% BALL