Cet article date de plus de 7 ans

L'histoire oubliée de la villa Saint-Christophe à Canet-en-Roussillon

En 1941, sous le régime de Vichy, une action de sauvetage a été menée à la villa Saint-Christohe par une poignée de travailleurs humanitaires Ménnonites, qui ont aidé plus de 200 enfants, à sortir des camps d’internement. Un ouvrage consacré à cette histoire oubliée vient d'être publié. 
Située sur le front de mer à Canet-en-Roussillon, la villa a été détruite dans les années 70.
Située sur le front de mer à Canet-en-Roussillon, la villa a été détruite dans les années 70. © F3LR

La villa Saint-Christophe n'existe plus à Canet-en-Roussillon où l'immeuble à été détruit dans les années 70 pour faire place à un projet immobilier. Les recherches menées par deux Canétoises passionnées d'histoire ont permis de retracer la vie au quotidien dans cette villa au début de la seconde guerre mondiale.

Dans ces lieux les membre de la communauté Ménonnites ont aidé plus de 200 enfants de 3 à 15 ans, à sortir des camps d’internement, notamment celui de Rivesaltes, pour les nourrir, les soigner, les réconforter. A partir de 1942, des enfants juifs y ont été cachés et ont ainsi été sauvés de la déportation.

Le livre compile des photos prises à Canet, les listes des enfants hébergés (dont 7 ont pu témoigner), et à travers le journal de bord des deux directrices en poste à la Villa Saint-Christophe, la description de la vie difficile des acteurs de ce drame jusqu’en 1943, période à laquelle l’occupant allemand réquisitionnera la Villa.

durée de la vidéo: 01 min 58
L'histoire oubliée de la villa Saint-Christophe à Canet-en-Roussillon

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire littérature