• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le chef catalan de Bélesta Laurent Lemal sacré Bocuse d'or

Laurent Lemal dans sa cuisine à Bélesta (Pyrénées-Orientales) / © Maxppp
Laurent Lemal dans sa cuisine à Bélesta (Pyrénées-Orientales) / © Maxppp

Laurent Lemal, le chef du restaurant "La Coopérative" à Bélesta (Pyrénées-Orientales) a reçu le titre de Bocuse d'or, le concours, créé en 1987 par Paul Bocuse.

Par Laurence Creusot

Le cuisinier Laurent Lemal, chef au restaurant "La Coopérative" à Bélesta (Pyrénées-Orientales), une étoile au Michelin, a été sacré Bocuse d'or France, titre qui lui permettra d'accéder à la finale européenne du concours, ont annoncé les organisateurs.

Je suis heureux et fier de représenter la France pour les compétitions à venir, fier aussi d'être reconnu par mes pairs, a déclaré Laurent Lemal.


Huit cuisiniers, retenus parmi 50 dossiers, se sont affrontés lundi et mardi à la Mutualité à Paris, pour remporter ce concours, créé en 1987 par Paul Bocuse. 
Tous devaient réaliser deux plats en cinq heures: une entrée à base de maquereau et un plat à base de pigeon, deux figures imposées par le président du concours, le chef triplement étoilé Régis Marcon.

Laurent Lemal avait préparé un maquereau cuit à 41 degrés dans une marinade de vin blanc associé à de la coriandre. Le pigeon était farci et reconstitué avec une garniture choux-cassis.

Il décroche une sélection aux Bocuse d'Or Europe qui auront lieu en mai 2016 à Budapest. S'il se classe dans les 12 premiers, il pourra prétendre défendre les couleurs de la France à la finale mondiale, en janvier 2017 à Lyon.

Le jury était présidé par le chef Michel Roth (Bocuse d'Or 1991), et composé de cinq femmes et cinq hommes, parmi lesquels Guillaume Gomez, le chef des cuisines de l'Élysée, et Stéphanie Le Quellec, chef du restaurant La Scène à l'hôtel Prince de Galles.

La France a gagné sept fois la grande finale internationale du Bocuse d'Or, considérée comme la coupe du monde des cuisiniers.

François Moureaux, chef du restaurant Azimut à Courchevel (une étoile Michelin), s'est classé deuxième du concours et Matthieu Otto, second à l'Auberge Saint-Walfrid, le restaurant également étoilé de Stéphane Schneider à Sarreguemines (Moselle), a pris la troisième place

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus