Loups évadés du parc animalier de Cases-de-Péne : la Préfecture de l'Aude autorise les tirs

Lundi 25 janvier, 6 loups se sont échappés d'un parc animalier en construction à Cases-de-Pène (Pyrénées-Orientales). 2 ont été capturés, 2 autres abattus, et les recherches continuent pour les deux derniers individus. La Préfecture de l'Aude vient d'autoriser par arrêté les tirs reglementés.

Loup gris
Loup gris © Jean-Luc Flémal/MAXPPP

Les recherches continuent dans les Pyrénées-Orientales pour retrouver les deux loups baltes encore manquants. Le 25 janvier dernier, six loups avaient réussi à s'échapper d'une zone qui leur était réservée dans le futur parc animalier de Cases-sur-Pènes, au nord de Perpignan.  Deux loups avaient vite pu être rattrapés et anesthésiés. Deux autres individus avaient dû être abattus "pour des raisons de sécurité" selon la Préfecture de Pyrénées-Orientales, l'un à l'intérieur du parc et l'autre à l'extérieur. Deux loup baltes sont donc encore dans la nature.

Dans un arrêté pris le 29 janvier, la Préfecture de l'Aude autorise "la neutralisation de deux loups captifs divagants, y compris, si nécessaire au moyen de tirs létaux." Pourtant, pas de panique côté audois, on est encore sur le registre du principe de précaution.

Nous ne sommes pas encore directement concernés, mais il faut rester vigilants. Par mesure de précaution, la zone de recherches étant à quelques kilomètres seulement du département de l'Aude, nous avons préféré anticiper.

 Joëlle Gras, directrice de cabinet de la Préfète de l'Aude

"Mais nous n'avons pas d'informations plus précises quant à la présence de ces deux loups proche de notre département, " expliquait ce matin Joëlle Gras, la directrice de cabinet de la Préfète de l'Aude. Et l'arrêté est assez explicite dans ses motivations puisqu'il fait état de "l'urgence de la situation au regard de la capacité de l'espèce à se déplacer rapidement, et la proximité du territoire audois avec l'établissement d'origine."

Un tir règlementé

L'usage de ce tir est règlementé et réservé en fait à quelques personnes : les agents de l'Office français de la Biodiversité, les lieutenants de louveterie assermentés, ainsi que les gendarmes. 

Car le loup est un animal protégé par les conventions de Berne et de Washington, qui listent les espèces menacées d'extinction en Europe et au niveau mondial, et les protégent. En interdisant notamment toute possibilité de "prélèvement" d'individus, sauf circonstances exceptionnelles. L'autorisation de tir dans l'Aude court jusqu'au 28 février prochain et pourra être renouvelée si besoin. La Préfecture des Pyrénes-Orientales avait pris un arrêté similaire dès le 25 janvier dernier.

Ouverture reportée pour le parc

Rappelons que ce jour-là, six loups s'étaient échappé de leur enclos à Cases-de Pènes, au Nord de Perpignan. Le territoire communal doit en effet accueillir cette année "EcoZonia", un parc animalier de 26 hectares qui doit faire la part belle à la présentation des prédateurs. Les six loups mâles étaient arrivés la veille de leur évasion, en provenance d'un parc animalier de Riga, en Lettonie. Ces six canidés constituent  une sous-espèce distincte du loup "italo-espagnol" présent sur le territoire national depuis de nombreuses années et notamment dans trois "zones de présence permanente" sur les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales.

Le parc animalier EcoZonia devait ouvrir ses portes au public le 13 février prochain mais, compte tenu du contexte et des enquêtes en cours, l'ouverture a été reportée jusqu'à nouvel ordre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature zoo chasse sorties et loisirs loup