• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Où en est l'accueil des réfugiés en Languedoc-Roussillon ?

Les maires de plusieurs communes des Pyrénées-Orientales ainsi que la préfète, Josiane Chevalier, ont présenté leurs conditions d'accueil des réfugiés. / © France 3 LR
Les maires de plusieurs communes des Pyrénées-Orientales ainsi que la préfète, Josiane Chevalier, ont présenté leurs conditions d'accueil des réfugiés. / © France 3 LR

Le Conseil régional a promis de débloquer 200 000 euros pour organiser l'accueil des réfugiés en Languedoc-Roussillon, alors que trois familles d'origines syrienne et irakienne se sont déjà installées dans les Pyrénées-Orientales.

Par France 3 LR

Dans les Pyrénées-Orientales, l'accueil des réfugiés s'organise. Dans les prochaines semaines, plusieurs communes du département devraient accueillir des réfugiés, fuyant les conflits qui rongent leur pays.

Ces arrivées de migrants par avion sont organisées dans le cadre d'une opération de désengorgement de la "jungle de Calais". Trois familles d'origines syrienne et irakienne se sont déjà installées, cette semaine, à Argelès-sur-Mer et Pézilla-la-Rivière. D'autres communes, comme Sainte-Marie-de-la-Mer et Montner, effectuent des travaux dans plusieurs logements pour pouvoir accueillir les réfugiés.

Lors d'une conférence de presse, les autorités ont expliqué leurs conditions d'accueil.

Le sujet de X. Armengaud, J.-F. Puakavase et C. Gregorius :
Où en est l'accueil des réfugiés en Languedoc-Roussillon ?
Intervenants : Pierre Aylagas, maire (PS) d'Argelès-sur-Mer; Jean-Paul Billes, maire de Pézilla-la-Rivière; Josiane Chevalier, préfète des Pyrénées-Orientales.

 

Le Conseil régional débloque 200 000 euros pour l'accueil des réfugiés en Languedoc-Roussillon

Lors de sa réunion du 23 octobre, le Conseil régional a annoncé engager, pour l'accueil des réfugiés, un "fonds exceptionnel (...) de 200 000 euros renouvelables en fonction des situations d'urgence qui se présenteront sur le territoire régional." La Région entend mobiliser les fonds sur trois aspects principaux : la formation des réfugiés, le logement social et les transports.

"Alors même que nous accueillons chaque année 30 000 nouveaux habitants venus d'autres régions françaises, nous sommes très loin d'être confrontés à une vague migratoire telle que fantasmée par les tenants d'une solidarité à géométrie variable", peut-on lire dans la délibération du Conseil régional.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le soulagement de Michael Guigou après la victoire du MHB sur Rhein Neckar

Les + Lus