Perpignan : les personnels des services d'imagerie médicale et de médecine nucléaire en grève

Perpignan - les personnels des services d'imagerie médicale et de médecine nucléaire en grève - 21 novembre 2019. / © F3 LR
Perpignan - les personnels des services d'imagerie médicale et de médecine nucléaire en grève - 21 novembre 2019. / © F3 LR

Grève à l'hôpital de Perpignan où à l'appel de la CGT, les manipulateurs de radiologie ont décidé de rallier le mouvement de grève nationale. Le service d'imagerie médicale et celui de médecine nucléaire sont perturbés. Les grévistes estiment que leurs métiers ne sont pas assez reconnus.

Par Fabrice Dubault


Le plan d'urgence pour l'hôpital présenté mercredi par le gouvernement n'a rien changé au sentiment profond qu'éprouvent depuis des années, les manipulateurs radio: "le sentiment d'être les oubliés de la fonction hospitalière". 

Rassemblés ce jeudi, dans le hall de l'hôptal de Perpignan, ils ont rappelé leur principales revendications. Notamment avoir les mêmes primes que les infirmiers.

L'hôpital de Perpignan emploie 70 manipulateurs radio.
 
 

Plan hôpital : "Je ne veux diviser personne", Edouard Philippe


Le Premier ministre Édouard Philippe a défendu ce jeudi sur France Inter le plan hôpital déclarant qu'il ne voulait "diviser personne", face aux critiques notamment du collectif Inter-Urgences.

Interrogé sur le choix d'une prime spécifique de 800 euros réservée aux infirmiers et aides-soignants d'Ile-de-France, le Premier ministre a répondu :
 

Je ne veux diviser personne, je veux sauver l'hôpital public.


Après la présentation du plan hôpital mercredi, le collectif Inter-Urgences a jugé les "mesures extrêmement médico-centrées" et "qui semblent chercher à diviser Paris et les régions".

"Quand on veut sauver l'hôpital public, on regarde là où les problèmes sont les plus criants et on consacre ces moyens aux problèmes les plus criants", a argumenté le Premier ministre. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus