"Aller en Afrique, c'est extrêmement périlleux", quand les cigognes s'installent en Languedoc-Roussillon

Publié le

Depuis une semaine, d'étonnants volatiles survolent le Languedoc et le Roussillon : des cigognes. Venues d'Alsace, elles ont commencé leur migration et certaines ont fait étape à Perpignan. D'autres vivent près de Montpellier toute l'année. Explications.

Les flamands roses doivent cette été partager la vedette avec des oiseaux moins exotiques : des cigognes.

Les volatiles alsaciens migreraient différemment en raison du dérèglement climatique et certains ont atterri ce week-end du 6 août 2022 à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

"Les cigognes recherchent des zones humides"

Dans la réserve naturelle de Lattes, située près de Montpellier, 14 couples de cigognes se sont même installés. "Ils ont même donné naissance à 21 cigogneaux cette année" détaille Laurie Tavitian, éco-garde saisonnière dans le parc naturel.

Les cigognes recherchent des zones humides. Dans le parc naturel du Méjean, elles sont bien car elles ont aussi la nourriture dont elle ont besoin.

Laurie Tavitian, éco-garde saisonnière à Lattes

Parées pour un hiver languedocien 

Chaque année, de plus en plus d'ailes noires et blanches passent au dessus de nos têtes. La migration dure généralement du 20 juillet au 20 octobre avec des pics entre mi-août et mi-septembre.

Les cigognes partent habituellement passer l'hiver au Nord de l'Afrique, où les températures sont plus clémentes. Mais les 14 couples de Lattes resteront ici. "Les adultes de sédentarisent, à cause des ressources en nourriture" explique Laurie Tavitian.

Aller en Afrique, au sud, c'est extrêmement périlleux. Elles ne sont pas protégées. Le voyage est très fatigant. Le danger est partout. Donc l'explosion démographique des cigognes serait due au fait qu'elle se soient adaptées en raccourcissant leur voyage

Jean-Yves Brié, bénévole association ornithologie (France 3 Loire Atlantique)

Les températures de la côte languedocienne étant assez élevées, même en hiver, certaines viennent s'y installer et ne prennent plus la peine de traverser le détroit de Gibraltar.

Les cigogneaux de Lattes, quant à eux, devraient quand même partir passer l'hiver en Afrique.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité