"Ça nous va droit au cœur" : recueillement à Perpignan en soutien aux victimes des attaques en Israël

Les combats se poursuivent entre Israël et le Hamas. On dénombre des milliers de morts et de blessés dans les deux camps. Lors de l'offensive du Hamas samedi, de nombreux israéliens ont été pris en otage. Des familles se retrouvent sans nouvelles de leurs proches. A Perpignan, un moment de recueillement a été organisé par la communauté juive à la synagogue ce mardi 10 octobre.

La communauté israélite de Perpignan s’est recueillie lors d’une cérémonie pour rendre hommage aux nombreuses victimes du massacre perpétré par le Hamas. Le choc de tout un peuple qui éveille les consciences selon Mordehaï Bensoussan, Grand Rabbin de Perpignan et des Pyrénées-Orientales : "On ne peut plus se permettre des faux fuyants, un langage diplomatique qui ne l’est pas pour masquer ce qui doit être condamné absolument. Chacun doit prendre conscience de ce qu’est véritablement le terrorisme. Je crois que c’est une question de survie pour l’humanité."

Le représentant de la communauté religieuse est touché par les marques de sympathies des Perpignanais : "Ce matin par exemple, je me suis fait arrêter deux fois dans la rue par des personnes. Ils m’ont apporté l’expression de leur ressentiment et de leur sympathie."

L'évêque de Perpignan et les autorités préfectorales étaient présents parmi les membres de la communauté juive.

Certaines encore sous le choc et gardent quelques lueurs d'espoir. "C’est important d’être ici, car on vit un moment dramatiquement historique dans les faits qui viennent d’être commis et qui touchent Israël, toute la communauté juive, et qui doit toucher toute la communauté internationale. Ce qui touche israël ce sont des actes de barbarie, des actes ignobles et de terrorisme et qui doivent être l’affaire de tous. J’espère que l’ensemble du monde va se regrouper autour d’Israël pour mener ce qui doit être une véritable guerre au terrorisme parce que la civilisation, les démocraties, aucune démocratie peut souffrir de ce maintien du terrorisme", témoigne Me Corinne Serfati-Chetrit.

Un resserrement des liens inter-religieux

Daniel Halimi, président de la communauté israélite de Perpignan et des Pyrénées-Orientales, est touché par la présence de la population locale. 

C’est quelque chose qui nous va droit au cœur. Je le vis comme un moment de recueillement, de chaleur humaine, où les gens se resserrent, re-croient en quelque chose et s’il faut trouver une légitimité quelconque à cette horreur depuis samedi. C’est le resserrement des liens humains, sociaux et interreligieux.

Daniel Halimi, président de la communauté israélite de Perpignan et des Pyrénées-Orientales

Un dialogue inter-religieux auquel il manquait cependant une voix, celle de la communauté musulmane. Une absence étonnante pour le Grand Rabbin : "Je suis étonné qu’ils ne soient pas là, alors que nous entretenons de bons rapports avec eux. Je comprends leur gêne. C’est gênant de venir et de montrer son empathie pour la comunnauté juive quand certains barbares se prétendent de l’islam et agissent de la sorte." 

Le représentant religieux souhaite transmettre un message : "Il est temps de séparer la cause palestinienne de ce qu’est le Hamas et le Hamas ne sert pas la cause palestinienne." 

durée de la vidéo : 00h01mn42s
L'évêque de Perpignan et les autorités préfectorales étaient présents parmi les membres de la communauté juive. ©Alain Sabatier / Julien Privat