La station catalane de Puyvalador restera fermée cet hiver. Les 120 milles euros de dons reccueillis pour la sauver n'ont pas suffit à combler le déficit. Mais certains vacanciers et commercants veulent encore y croire : le restaurant de la station lui, maintient son activité.

Le déficit de 400 mille euros aura eu raison de la mobilisation pour sauver la station catalane : pendant les vacances de Noël, télésièges et remonte pentes sont  resté au point mort à Puvalador. 

Sur les pistes, on croise quand même quelques rares skieurs. Des courageux car il faut remonter les pistes à pied !  Des familles, venues pour les vacances ont décidé de profiter de la neige malgré la fermeture :

Dasn la station de ski, les commerces sont tous fermés, sauf le restaurant de Monique. Fidèle au poste depuis 35 ans,  elle a décidé de garder son établissement ouvert : pour le réveillon, ils était 80 à table....Des vacanciers, locataires ou propriétaires, qui refusent de voir Puyalador mourir.

Y croire encore

La municipalité souhaite ouvrir la saison prochaine et confier la gestion de la station de ski à un privé grâce à un contrat de concession qui permettrait de soulagerer les finances municipales.

L'association Sauvons Puyvalador, quant à elle, après avoir lancé un appel aux dons sur internet, organisera fin fevrier un festival de la glisse, avec des courses nocturne en ski et raquette.

Après la fermeture de la station du Puigmal, beaucoup de gens, parmi la population catalane, se désolent de voir couler Puyvalador.

Dans les Pyrénénes-Orientales, la station de Puyvalador restera fermée cet hiver. Les 120 milles euros de dons reccueillis pour sauver la structure n'auront pas suffit. Mais vacanciers et commercants veulent encore y croire. ©FTV



L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité