Cet article date de plus de 7 ans

Cimetières de Perpignan: la mairie encadre l'aumône aux porteurs de pots

Un arrêté anti mendicité aux abords des cimetières de Perpignan: c'est la mesure prise par la mairie pour tenter d'endiguer la hausse des violences verbales et parfois physiques subies par les personnes âgées. Car des jeunes se proposant de porter leurs pots se montrent de plus en plus agressifs.
C'est une mesure qui peut paraître radicale. La mairie de Perpignan a pris en 2013 un arrêté anti mendicité visant les abords des cimetières de la ville. Ciblés: les porteurs de pots de fleurs ou d'eau, souvent des jeunes des quartiers qui voient là une occasion de se faire un peu d'argent de poche.

Des porteurs trop insistants

Mais ces dernières années, cette pratique a connu, selon les élus et certains habitués des cimetières, des dérives. 
La concurrence de plus en plus rude a conduit certains porteurs à se faire très insistants auprès des personnes âgées, parfois trop.
L'aumône pour services rendus apparaissant alors comme une obligation.

Endiguer le phénomène

Devant la multiplication des cas d'agressivité, voire de violence, la Ville a donc publié ce texte pour tenter d'endiguer le phénomène. L'arrêté doit prendre fin ce dimanche. Mais la mesure est déjà dissuasive devant certains cimetières. Pour pallier l'absence des porteurs, la mairie a mis en place des charriots.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
toussaint société polémique