Coronavirus : un hôtel de Perpignan transforme des chambres en bureaux

Un bureau, un ordinateur et une machine à café. Faute de clients pour la nuit, à Perpignan plusieurs chambres de l'hôtel Mondial se transforment en espaces de télétravail pour les entreprises sans locaux adaptés à la distanciation sociale. Un concept inédit qui rencontre déjà du succés.

Au sein de cet hôtel perpignanais, 3 chambres n'accueillent plus que des clients à la journée pour un usage strictement professionnel.
Au sein de cet hôtel perpignanais, 3 chambres n'accueillent plus que des clients à la journée pour un usage strictement professionnel. © HM
Peu de clients pour les chambres et une salle de co-working inutilisable puisque le travail "ensemble" est proscrit en ces temps de distanciation sociale. L'équation était évidente pour les responsables de l'hôtel Mondial situé au centre ville de Perpignan. Pour permettre aux entreprises et particuliers qui le souhaitent de continuer d'exercer leur activité professionnelle, l'hôtel a transformé plusieurs de ses chambres (3) en bureaux loués à la demi-journée ou la journée.
Pour l'instant une seule location effective mais des réservations de plus en plus nombreuses pour les semaines à venir. Une façon pour la structure de continuer à fonctionner même si c'est au ralenti.
 

Des lits transformés en banquettes


Le réaménagement s'est fait à peu de frais car sur le 43 chambres, seules 3 ayant des lits jumeaux ont été transformées en bureaux. Les lits poussés sont devenus des banquettes et un double bureau (pour respecter une bonne distance au cas où le locataire professionnel reçoit un client), un ordinateur + la connection wifi transforment la chambre en véritable espace de travail, avec café pour la convivialité.  Quant aux normes d'hygiène, elles sont renforcées depuis la crise sanitaire. Poignées de porte astiquées au gel hydroalcoolique et pièce aérée pendant 24 heures entre deux clients.


Une clientèle commerciale


Le premier client de cet espace de travail inédit était un commercial qui a loué un "bureau" durant une semaine pour y travailler et recevoir ses propres clients.
La semaine prochaine, une agence immobilière qui n'a pas de local adapté à Perpignan a réservé pour pouvoir recevoir ses clients avant les visites. Et parmi les réservations, un professeur d'anglais a lui aussi choisi l'hôtel pour donner des cours particuliers à ses élèves.

On va souvent en Allemagne avec mon collaborateur Jimmy et c'est là qu'on a vu ce concept se développer depuis quelques années. Des grands hôtels réservent souvent plusieurs pièces à la location en bureaux car la demande existe, surtout pour les métiers commerciaux où par définition les agents bougent et n'ont pas de local pour travailler.
 

Continuité malgré la crise sanitaire


L'hôtel reçoit de nouveau quelques clients depuis le déconfinement. Pendant le confinement, l'activité n'a jamais totalement cessé puisque le personnel soignant y était hébergé au plus fort de la crise sanitaire.
Ce soir, une vingtaine de chambres sont occupées.

C'est pas si mal, estime Mathilde qui a repris l'activité familiale. Il faut dire que de nombreux hôtels sont encore fermés, donc avec les quelques uns qui ont rouvert on se partage la clientèle.


Les locataires de ces bureaux, des "easyrooms" comme les surnomme l'hôtel, peuvent également se retaurer le midi mais avec des restrictions:

En chambre de préférence, ou à l'air libre sur la terrasse. Mais pas question de rassembler les clients dans la salle à manger.
Du coup, j'ai pu garder la cuisinière, plus la femme de ménage qui ne chôme pas avec les contraintes sanitaires supplémentaires : on compte en moyenne 45 minutes aujourd'hui pour faire une chambre, contre 30 minutes en temps normal.

 

De grosses pertes financières


Le bilan de ces derniers mois n'en reste pas moins catastrophique pour l'hôtel Mondial comme pour l'ensemble des professionnels du tourisme.

On a eu de grosses pertes, on fait à peine 10% de notre chiffre d'affaire habituel explique la responsable. L'hôtel, situé en plein coeur de Perpignan, travaille d'habitude avec des groupes de touristes transportés en autocar. Beaucoup viennent d'Allemagne, et les autres pour la plupart de Catalogne. Tout a été annulé. On espère un report sur l'automne mais rien n'est sûr.

En attendant, 4 employés sont toujours au chômage partiel.
La location des bureaux, 20€ la demi-journée ou 30€ la journée, peut permettre de limiter un peu les pertes. Et si la clientèle habituelle de l'hôtel revient, les responsables retransformeront en un tour de main les bureaux en chambres.  

  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société insolite tourisme économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter