Coronavirus : dans les Pyrénées-Orientales la cantine scolaire vient jusqu'aux élèves confinés à la maison

Depuis le 16 mars, les cantines sont fermées pour cause de pandémie de Coronavirus. De nombreuses familles se retouvent confinées à la maison. L'Union départementale scolaire des Pyrénées-Orientales propose de livrer des repas aux élèves à domicile.
 
En raison de la crise sanitaire du Covid 19, les cantines scolaires s'organisent pour livrer les repas aux élèves confinés chez eux.
En raison de la crise sanitaire du Covid 19, les cantines scolaires s'organisent pour livrer les repas aux élèves confinés chez eux. © Thierry Thorel/MAXPPP
Coronavirus oblige, les cantines scolaires sont fermées et les enfants ne reprendront pas le chemin de l’école avant le 11 mai au plus tôt.

Des repas livrés à domicile


D’ici là pour soulager des familles parfois surchargées par le télétravail, les devoirs scolaires et la préparation des repas, l’Union Départementale Scolaire et d'Intérêt Social a eu l’idée de proposer la livraison des repas à domicile. Sur les 14000 repas élaborés chaque jour, dans les cuisines centrales de Millas, une centaine sera livrée chez les élèves, sous forme de barquettes individuelles.

L'idée est venue d'une rencontre


L'initiative a germé lors d’un échange entre le maire de Toulouges Jean Roque et le directeur général de l’UDSIS Laurent Bogue qui raconte : «On voyait des parents parfois débordés qui nous demandaient ce qu’allait devenir leur abonnement à la cantine en cette période de crise sanitaire".

Dans le même temps nous constatations que nombre d’enfants se retrouvaient privés du seul vrai repas équilibré de la journée.

Laurent Bogue poursuit : "Beaucoup de parents peinent également à assumer le coût de ces repas habituellement pris à la cantine. Certaines familles ont des difficultés pour nourrir correctement ou suffisamment leurs enfants. Voilà comment nous est venue l’idée. C’est je crois une première en France".
 

Toulouges pour commencer jeudi


A l'occasion de la reprise des cours après les vacances scolaires, l’UDSIS a donc mis en place ce service de cantine à la maison. La commune de Toulouges est la première à l’expérimenter dès jeudi. Après progressivement d’autres communes devraient suivre comme Bages, Thuir, St Laurent de la Salanque et Baixas. Charge pour ces communes de fournir les véhicules qui permettront la livraison des repas.
Le chef de la cuisine centrale de Millas dans les Pyrénées-Orientales en pleine préparation du repas de la cantine scolaire.
Le chef de la cuisine centrale de Millas dans les Pyrénées-Orientales en pleine préparation du repas de la cantine scolaire. © UDSIS


Des repas pour les élèves et leurs frères et soeurs


Les parents d'élèves inscrits aux cantines scolaires peuvent commander les repas auprès de leur commune en précisant le nombre d'enfants vivants sous le même toit car les frères et soeurs ne sont pas oubliés. En effet, il a été décidé que s’il y avait d’autres enfants dans la famille un repas serait servi à chacun. 

Laurent Bogue explique ce choix"Parfois dans une même famille il y a un élève de CM2 et un élève de collège, on ne se voyait pas livrer un repas à l’un et pas à l’autre sous prétexte que notre restauration scolaire est destinée aux maternelles et primaires."


Au prix habituel de la cantine


Le tout est facturé au prix habituel payé pour la cantine municipale soit entre 2,60 euros et 4 euros suivant les communes et les situations. "On espère, ajoute le directeur de l'UDSIS, soulager les familles. Et je tiens à préciser que ce n’est pas uniquement à destination des familles en difficultés sociales".
 

Prévenir le risque de fracture alimentaire


Un enjeu social, car la crise accélère les inégalités. Un enjeu économique aussi, 1 mois après le début du confinement, 9 millions de Français sont au chômage partiel et 60% des Français déclarent s’en sortir difficilement avec les revenus du foyer selon IFOP.

Donner aux familles la possibilité de continuer à déjeuner au tarif cantine, c’est donc protéger leur pouvoir d’achat ébranlé par la crise sanitaire, conclut le directeur général de l’UDSIS.

Un soulagement pour les mamans


Selon un sondage Harris Interactive, dans 63 % des familles, les repas sont principalement préparés par les femmes pendant le confinement. Par conséquent, la livraison de repas repésente un enjeu sociétal car elle réduit l’impact du confinement sur la vie quotidienne des élèves et de leurs parents… et en particulier leur maman ! 

Les familles intéressées peuvent dès à présent se faire connaître auprès des Centre Communal d'Action Sociale ou des services de restauration scolaire dont ils dépendent.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé