Coupe de France de football : incidents, propos jugés "racistes", Mourad Boudjellal porte plainte contre le club de Saint-Estève et son président

Publié le
Écrit par Valérie Luxey .

Malgré la victoire de son club de Hyères en Coupe de France de football contre Saint-Estève (Pyrénées-Orientales), le médiatique homme d'affaires varois Mourad Boudjellal ne digère pas l'envahissement du terrain après le match, ni les propos de son homologue catalan, qu'il juge racistes, tenus en pleine polémique sur le choix du terrain. Il a décidé de porter plainte. On vous explique ce match judiciaire à rebondissements.

Ce dimanche 20 novembre, les footballeurs de Hyères (Var) se sont qualifiés aux tirs au but pour le 8ème tour de la Coupe de France aux dépens de Saint-Estève (Pyrénées-Orientales). Mais leur propriétaire, le médiatique homme d'affaires Mourad Boudjellal, a décidé de ne pas en rester là et déplace la confrontation sur le terrain judiciaire en annonçant porter plainte contre le club catalan et son président Ronnie Chaine. 

En cause : l'envahissement de la pelouse, à l'issue de la rencontre, par des supporters de l'Union Saint-Estève Espoir Méditerranée Métropole, mais aussi les propos tenus sur les réseaux sociaux par Ronnie Chaine après la décision de la Fédération Française de Football de déplacer le match au stade Jean Laffon de Perpignan, la qualité de celui de Saint-Estève étant contestée par Mourad Boudjellal. La tension est en effet montée au fil des jours précédant la compétition. Pour rappel, on refait cet avant-match.

Episode 1 : une pelouse "pas au niveau"

La pelouse du stade des Aloès à Saint-Estève, victime de la sécheresse et d'une utilisation intensive cet été, était-elle "dans un état convenable" comme le soutenait l'USEPMM ou "pas au niveau" comme l'affirmait Mourad Boudjellal qui évoquait "un champ de patates" ? La Fédération Française de Football a tranché à 6 jours du match et a sommé les Catalans de trouver en 24 heures un autre terrain, faute de quoi la rencontre serait jouée à Hyères. Finalement, c'est le stade Jean Laffon de Perpignan qui a été choisi, une solution vécue comme une injustice par le club des Pyrénées-Orientales, qui a tiré la première salve sur sa page Facebook le 14 novembre, avant même cette décision. Ambiance.

Mourad Boudjellal la grande gueule de RMC, président de Hyères FC depuis peu, donneur de leçons devant l’éternel, cague sur l’esprit de "la coupe des possibles" et se retrouve sans figure. Conséquence, la phase 2 prévente des billets est suspendue jusqu’à notre audition à Paris. A nos frais.

Post Facebook de l'USEPMM

Episode 2 : "le mot du président Chaine"

Au sortir de l'audition devant la FFF, Saint-Estève ne décolère pas. Et son président, Ronnie Chaine, se déchaîne, toujours sur Facebook.

Ami Mourad au melon bien sucré, nous vous souhaitons une bonne soirée dans cette attente, mais vous conseillons quand même de faire le plein du bus, de télécharger un podcast des Grandes Gueules, de taper Stade des Aloès dans Waze, et de changer de conseil en pitrerie. A dimanche pour la cargolade, que le meilleur gagne.

Ronnie Chaine, président de lUSEPMM

C'est ce "melon bien sucré" qui reste en travers de la gorge de Mourad Boudjellal. Dans un communiqué publié sur le site officiel du Hyères 83 FC, il réplique.

En ce qui concerne les attaques gratuites, faute de mettre le stade d’Aloes sur mon Waze [...] je relierai la procédure pour propos raciste envers le Président de St Estève. [...] Concernant les propos racistes et la métaphore avec un melon, une suite juridique sera donnée. Le président de Saint-Estève aurait dû se souvenir du proverbe africain qui dit "Qui avale une noix de coco ou un melon fait confiance à son anus".

Mourad Boudjellal, président du Hyères 83 FC

Episode 3 : l'envahissement du terrain

Ce n'est pas tout. Une autre plainte vise le club de l'USEPMM lui-même. Après la défaite de Saint-Estève (1 but partout puis tirs au but) dimanche 20 novembre au stade Jean Laffon de Perpignan où s'est donc finalement déroulée cette rencontre de Coupe de France de football, la pelouse a en effet été envahie par quelques supporters catalans qui sont passés par-dessus le grillage. Un épisode jugé grave par les Varois : "de graves incidents se sont déroulés à la fin du match avec un envahissement de pelouse par des individus proches du club et des dirigeants (bénévoles) venus en découdre avec nos joueurs".

Hyères déclare posséder les images de ces incidents et entend les remettre à la FFF, en pointant clairement la responsabilité du club de Saint-Estève.

Le club a filmé l’intégralité de la scène et enverra sous peu copie à la FFF. Dépôt de plainte sera fait, il sera demandé aux dirigeants de Saint-Estève les mesures de sécurité qui étaient prises autres que agents de sécurité bénévoles pour un match qu’un président avait cherché à faire dégénérer toute la semaine.

Communiqué du Hyères 83 FC

Les réseaux sociaux calment le jeu

Sur les réseaux sociaux, depuis, les Catalans semblent vouloir calmer le jeu et disent se concentrer sur leur prochain objectif : la montée en championnat (le club évolue en Régional 1), avec la réception prochaine de Carcassonne dimanche prochain, cette fois au stade des Aloès. Quant à Hyères, ses supporters commentent bien davantage le tirage au sort du prochain tour des 32èmes de finale de la Coupe de France, qui a placé l'OM sur la route de leur équipe. Une "affiche de rêve" selon Mourad Boudjellal, entre voisins marseillais et varois.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité