Covid-19 : le centre hospitalier de Perpignan vaccine dans les villages des Pyrénées-Orientales

C'est une première dans les Pyrénées-Orientales. Le centre hospitalier de Perpignan démarre sa campagne itinérante de vaccination anti-covid en milieu rural. Ce vendredi l'équipe du SMIT, le Service des Maladies Infectieuses et Tropicales a vacciné 100 personnes à Caudiès de Fenouillèdes.

Dans la salle de vaccination improvisée à Caudiès de Fenouillède
Dans la salle de vaccination improvisée à Caudiès de Fenouillède © Smit Perpignan

Dès 9 H00 ce vendredi matin, tout est déjà prêt à Caudiès-de-Fenouillèdes. Trois pièces transformées en mini centre de vaccination dans l'ancienne école pour accueillir patients et équipe médicale venue spécialement de Perpignan.
L'organisation orchestrée par la municipalité est précise. A 10 H précises, les  injections du vaccin Pfizer commencent avec les premiers convoqués de plus de 75 ans ou atteints de comorbidité.  Un moment que Christelle Cucherat attend depuis longtemps. " C'était impossible de prendre rendez-vous par téléphone ou par internet. C'était complètement saturé. À Saint Paul de Fenouillet, à dix minutes d'ici, non plus, impossible d'avoir un rendez-vous au centre médical. Je suis diabétique et pour moi c'est dangereux.

Alors quand la mairie nous a proposé, il y a dix jours, de s'inscrire pour être vacciné, je n'ai pas hésité une seconde. Et lundi, je recevais la convocation

Christelle Chabert, 65 ans, habitante de Caudiès-de-Fenouillèdes


Et de conclure "et là pendant les vingt minutes d'observation avant de repartir, on a même eu droit aux petits gâteaux et jus de fruits. L'organisation était parfaite."

Hugues Aumaître et les trois infirmières spécialisées ont réalisé les 60 premières injections dans la matinée. "Pour nous, avec trois salles, une pour l'attente, une pour la vaccination et la dernière pour le repos, c'est parfait. Aucune perte de temps.

Nous avions été contacté au SMIT par la maire du village qui s'inquiétait au sujet de ses administrés non encore vaccinés car Caudiès se trouve à plus d'une heure de voiture de Perpignan

Hugues Aumaître chef du SMIT au centre hospitalier de Perpignan

J'ai dû transmettre la demande en Préfecture pour validation par le Préfet et le directeur de l'ARS ( agence régionale de la santé ). Et nous avons eu le feu vert "


 

Toussainte Calabrese, la maire de Caudiès, accompagne une de ses ouailles avant la vaccination / © mairie de Caudiès
Toussainte Calabrese, la maire de Caudiès, accompagne une de ses ouailles avant la vaccination / © mairie de Caudiès © Mairie de Caudiès



Toussainte Calabrèse, la maire, a dû envoyer les convocations à ses administrés. " Nous avons un bassin de population de 750 habitants environ.

Nous avions été contacté au SMIT par la maire du village qui s'inquiétait au sujet de ses administrés non encore vaccinés car Caudiès se trouve à plus d'une heure de voiture de Perpignan

Toussainte Calabrèse, maire de Caudiès-de-Fenouillèdes

Cela fait plaisir car nous sommes éloignés de tout. Avec en plus d'énormes problèmes de téléphone et de connexion internet." Et cette proximité médicale en milieu rural a été plébiscitée. Danielle Dubois-Chabert habite à plus de trois kilomètres du village: "Nous sommes isolés et pas moyen de trouver le rendez-vous. A 71 ans avec mes problèmes de santé, je suis contente d'avoir le vaccin même si je dois attendre plus de deux mois pour la seconde piqure. J'espère que d'ici là ce sera facile."
 

Le docteur Hugues Aumaître donnent les explications avant la vaccination
Le docteur Hugues Aumaître donnent les explications avant la vaccination © mairie de Caudiès


Le docteur Hugues Aumaître et son équipe renouvelle l'opération la semaine prochaine à Olette sur la route de la Cerdagne. Et si besoin, il utilisera un camping-car spécialement aménagé pour vacciner jusqu'au fin fond de l'espace rural des Pyrénées-Orientales.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 ruralité