De nouvelles restrictions pour contrer le variant Delta dans les Pyrénées-Orientales

A l’occasion du premier week-end de vacances d’été, les autorités sanitaires s’inquiètent de l'arrivée en masse des touristes dans les Pyrénées-Orientales. Elles craignent la propagation du variant Delta.
Depuis ce vendredi matin, le port du masque est à nouveau obligatoire à Collioure - 9 juillet 2021
Depuis ce vendredi matin, le port du masque est à nouveau obligatoire à Collioure - 9 juillet 2021 © FTV

La Préfecture des Pyrénées-Orientales est inquiète. Imaginez un département très touristique qui, ce week-end, accueille sa première vague d'estivants. Un département frontalier où les jeunes vont et viennent en Espagne, qui connaît une flambée du variant Delta. Avec, pour couronner le tout, le Tour de France qui arrive dimanche !

Masque obligatoire sur le Tour

De nouvelles mesures sont donc prises pour tenter de contrer la propagation du virus. A Collioure, le port du masque est obligatoire depuis ce vendredi matin. Le masque sera également obligatoire dimanche dans toutes les communes traversées par le Tour de France. Sa 15ème étape partira de Céret direction l’Andorre en passant par Prade, Villefranche-de-Conflent, Mont-Louis et Font-Romeu. Pour le moment, le littoral n'est pas concerné mais le Préfet Etienne Stoskopf n'est pas franchement optimiste : « Il y aura des mesures complémentaires si la situation continue d’évoluer de façon préoccupante avec des restrictions de jauge et des obligations du port du masque sur l’espace public ».

Lundi 12 juillet, la France pourrait placer l'Espagne sur la liste des zones à risque, avec à la clé, des mesures très dissuasives aux frontières. Les autorités sanitaires craignent en effet le brassage de population qui se profile à l'horizon. Les jeunes représentent un des gros risques de transmission en revenant de soirées en Espagne avec le variant Delta. Ils risquent ensuite de le transmettre dans leurs familles, la chaine de contamination finissant par atteindre les personnes vulnérables.

Un signal alarmant

Pas d'affolement pour le moment. Les hospitalisations comme les cas graves continuent de baisser. Encore loin du seuil d'alerte, le taux d'incidence est de 42 pour 100 mille dans les Pyrénées-Orientales, soit une trentaine de nouveaux cas par jour. Le signal alarmant, c'est ce constat : le variant Delta - très contagieux - représente les 3/4 des contaminations aujourd'hui dans les Pyrénées-Orientales.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société