Des déchets sur des centaines de mètres de plage à Canet-en-Roussillon : "L''être humain est le seul responsable"

Des déchets sur des centaines de mètres de plage sont nettoyés depuis ce matin à l'embouchure de la Têt. Ces déchets sont ceux laissés par les riverains et promeneurs sur les rives de la rivière et charriés par les pluies de ce week-end.

Un spectacle de désolation sur des centaines de mètres de plage, juste à l'embouchure de la Têt. Un sable jonché de déchets, une bande d'ordures à ciel ouvert. Ce n'est pas la première fois, le phénomème est récurrent. Et l'homme est le principal responsable de cette pollution. 

" Il y a un facteur humain : les habitants et les promeneurs laissent leur déchets sur les rives de la rivière. Et lorsqu'il pleut fortement comme ce week-end, la rivière déborde à son embouchure et charrie les déchets jusqu'à la plage. Une forte houle empêche les déchets d'être écoulés par la mer et les déposent sur la plage. Mais l'être humain est le seul  responsable de cette pollution ! , " explique Thierry Auga-Bascou du Parc naturel marin du golfe du Lion.

Des kilos de déchets 

Depuis ce matin , toute l'équipe du Parc naturel marin du golfe du Lion est à pied d'oeuvre pour nettoyer la plage. Une quarantaine de bénévoles sont venus les aider à ramasser les immondices. " Il a fallu faire vite, c 'est une opération dans l'urgence car la tramontane commence à souffler. C'est un vent de terre vers la mer et les ordures auraient été englouties par la mer , " explique Thierry Auga-Bascou. 

A la mi-journée, les nettoyeurs ont récolté 6 500 litres de déchets non-recyclables comme des pneux , des jouets, des chaussures. Auquels s'ajoutent des centaines de bouteilles en plastiques. Et pas moins de 700 litres de cannettes en aluminium, qui elles seront recyclées et revalorisées et dont l'argent récolté sera reversé à une association proche du handicap. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement pollution