Des Français verbalisés en Catalogne pour non respect de la législation anti-Covid, dans un hôtel avec des prostituées

Ils ont franchi la frontière espagnole pour se regrouper dans un hôtel près de la Jonquère en compagnie de prostituées : dix-neuf Français verbalisés... pour non-respect de la règlementation Covid. Une opération menée par les polices espagnoles et catalanes le 30 janvier dernier.

A l'intérieur d'un bar à hôtesses de La Jonquère, en Catalogne, près de la frontière franco-espagnole - image d'illustration - 2010
A l'intérieur d'un bar à hôtesses de La Jonquère, en Catalogne, près de la frontière franco-espagnole - image d'illustration - 2010 © Raymond Roig / AFP

Selon les informations fournies par les policiers espagnols et révélées par le journal catalan La Vanguardia (article en Espagnol), c'est une dénonciation concernant des activités de prostitution dans un hôtel de Capmany, près de la Jonquère, à la frontière franco-espagnole, qui a permis l'intervention des forces de l'ordre.

39 clients et 21 femmes ont été identifiés à l'intérieur de l'établissement. Parmi les clients, 19 hommes de nationalité française. Les femmes ont été interrogées par les policiers afin de vérifier si elles n'étaient pas victimes de trafic d'êtres humains à des fins d'exploitation sexuelle.

En Espagne, la loi punit le proxénétisme mais si une personne se prostitue volontairement, ce n’est pas un délit. En Catalogne, les maisons closes sont légales. Mais avec la crise sanitaire, le gouvernement régional a ordonné la fermeture de ces établissements l'été dernier. La Catalogne compte les plus grandes maisons closes du pays, principalement à la Jonquère, près de la frontière française.

A Capmany, clients, gérants de l'hôtel et prostituées ont été verbalisés pour non respect de la règlementation anti covid en vigueur en Espagne.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
catalogne international espagne pays catalan femmes société faits divers coronavirus/covid-19 justice