Drame de Millas : les juges de Marseille lèvent la fermeture de la ligne SNCF Perpignan-Villefranche-de-Conflent

22 mois après l'accident entre un TER et un car scolaire à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, les juges marseillais en charge du dossier ont décidé ce lundi 21 octobre 2019 de donner l'autorisation à la SNCF de rouvrir la ligne ferroviaire et le passage à niveau à la circulation.

Le 14 décembre 2017, un train et un car scolaire entraient en collision sur ce passage à niveau, à Millas dans les Pyrénées-Orientales.
Le 14 décembre 2017, un train et un car scolaire entraient en collision sur ce passage à niveau, à Millas dans les Pyrénées-Orientales. © RAYMOND ROIG / AFP

Depuis le 14 décembre 2017, le passage à niveau N°25 de Millas et la ligne SNCF entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent sont fermés à la circulation. Le site était sous scellés judiciaires pour les besoins de l'enquête et des expertises techniques.

C'était la conséquence du dramatique accident entre un TER et un car scolaire qui a coûté la vie à 6 collégiens.

Mi-septembre, nous apprenions que les rapports d'expertises sur cette collision mortelle seraient rendus d'ici fin septembre, ouvrant ainsi la voie à la restitution de la ligne à la SNCF.

Ce 21 octobre 2019, 22 mois après les faits tragiques, la justice lève officiellement la fermeture de la ligne ferroviaire.

En clair, l'usage des rails et du passage à niveau, jusque là interdit, est rendu à la SNCF. Une réouverture du passage à niveau aux véhicules et une remise en circulation des TER sont juridiquement possibles.
Reste à savoir quand la SNCF et la direction des routes des Pyrénées-Orientales prendront une décision effective.

Il y a un mois, des usagers de cette ligne SNCF catalane réclamaient sa réouverture. Ils avaient alors manifesté en ce sens à Marseille, devant le Palais de justice, sous les fenêtres des juges qui instruisent l'enquête.

Réaction de Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie : «La SNCF doit désormais assurer la remise en état rapide de cette ligne prioritaire».
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays catalan justice société sncf économie transports accident bus millas faits divers