Drame de Millas : la ligne ferroviaire bientôt restituée à la SNCF

Le passage à niveau, lieu de l'accident entre un bus scolaire et un train, à Millas, dans les Pyrénées-Orientales. - décembre 2018 / © F3 Pays catalan
Le passage à niveau, lieu de l'accident entre un bus scolaire et un train, à Millas, dans les Pyrénées-Orientales. - décembre 2018 / © F3 Pays catalan

La députée LREM des Pyrénées-Orientales Laurence Gayte annonce avoir reçu un courrier de la justice : les rapports d'expertises sur la collision mortelle du passage à niveau de Millas seront rendus d'ici fin septembre, ouvrant la voie à la restitution de la ligne (encore sous scellés) à la SNCF.

Par Valérie Luxey

C'est par un tweet que la députée LREM des Pyrénées-Orientales Laurence Gayte a transmis la nouvelle : dans un courrier qui lui est adressé, la justice confirme la fin des expertises pour la fin septembre 2019 concernant la collision du passage à niveau de Millas, dans lequel 6 enfants ont péri le 14 décembre 2017. La présidente du tribunal de grande instance de Marseille (en charge du pôle "accidents collectifs") Isabelle Gorce précise :
 

En accord avec les magistrats instructeurs, je suis en mesure de vous indiquer que les rapports d'expertises devant être déposés avant la fin de ce mois, la restitution de la ligne à la SNCF pourra avoir lieu dans les prochaines semaines.

 


Sous scellés depuis le drame de Millas


Ce sera alors à la compagnie ferroviaire de décider ou non de sa réouverture. La ligne était jusqu'ici sous scellés et fermée à la circulation des trains pour permettre lesdites expertises. Des cars de substitution affrétés par la SNCF et la Région Occitanie assurent les liaisons, ce qui double le temps de trajet, provoquant le ras-le-bol des usagers.
 
La lettre de la présidente du TGI de Marseille à propos de la restitution de la ligne SNCF de Millas
La lettre de la présidente du TGI de Marseille à propos de la restitution de la ligne SNCF de Millas


Marche des usagers mécontents


Les associations de passagers ont d'ailleurs prévu de marcher de Villefranche-de-Conflent à Perpignan entre ce jeudi 19 septembre et ce samedi 21 septembre pour manifester leur mécontentement. Un rassemblement est également prévu à Marseille le 25 septembre.


Des familles de victimes surprises et insatisfaites


De son côté, le collectif "Millas 14 décembre 2017", qui regroupe des familles de victimes, se dit surpris de ces délais : "on n'était pas au courant", nous a confirmé Stéphan Mathieu, père d'Ophelia, décédée à l'âge de 14 ans dans l'accident :
 

On va essayer de faire barrage : ouvrir la ligne, pas de souci. Mais que le Conseil Départemental et la SNCF effectuent d'abord les travaux qu'ils se sont engagés à faire. Il y en a pour plus d'un an pour sécuriser l'ensemble du tracé et pour l'instant, seuls les arbres ont été élagués. Il manque notamment des feux de signalisation clignotants et des signaux sonores. Entre le passage à niveau et le stop, il y a juste la place du bus : il faut élargir.


Quant aux expertises, selon le collectif, d'autres devraient être menées au moins jusqu'en 2020 et le rendu des rapports serait prématuré, ou à tout le moins seulement un premier pas. Stéphan Mathieu ajoute : "sur les responsabilités, on ne sait toujours pas".

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus