Explosion mortelle à Saint-Laurent-de-la-Salanque : une marche blanche en hommage aux victimes et aux secouristes

Silence et recueillement pour la marche blanche en hommage aux 8 victimes, dont 2 enfants, mortes dans l'incendie de Saint-Laurent-de-la-Salanque. 2.000 personnes au moins ont défilé dans les rues du village catalan meurtri.

Elles se prénommaient Khiara, Lahouari, Hassan, Ynaïa, Rachid, Charles, Camilla et Annie, ce sont les 8 victimes du drame de Saint-Laurent-de-la-Salanque. Elles ont péri dans le tragique incendie qui a ravagé 3 immeubles du village catalan, dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 février.

Ce dimanche matin, une marche blanche a réuni les familles, amis, voisins et les habitants de Saint-Laurent-de-la-Salanque, encore sous le choc. Ils étaient plus de 2.000 personnes, au départ, devant la mairie.

VOIR notre reportage à Saint-Laurent-de-la-Salanque.

"On ne réalise pas encore ce qu'il s'est passé dans notre commune. C'est une catastrophe, il faut que l'on fasse notre deuil".

Alain Got, le maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Après un lâcher de colombes, le cortège au passage de la rue Arago s'est recueilli devant les lieux du drame. C'est une douleur immense pour les familles des 8 victimes.

Une semaine après, l'émotion est toujours très présente chez les habitants de cette commune de 10.000 âmes de la métropole de Perpignan.

Des témoignages de soutien

"C'est beau, cette semaine il y a eu de la solidarité après le drame et aujourd'hui, c'est l'heure de l'hommage mais il faut connaître la vérité pour agir sur la cause" nous dit Nicolas, un Laurentin dans le cortège.

Sonia, 50 ans, dont la fille connaissait une des victimes, dit "comprendre la douleur des familles". Elle a tenu à venir de Perpignan, où elle habite actuellement, après avoir grandi à Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Quant à Claude, âgée de plus de 70 ans, elle souligne également qu'"il y a beaucoup de solidarité dans le village".

Hier, samedi à 17h, une messe en mémoire des victimes de cette catastrophe a eu lieu en l'église de Torreilles, village proche de Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Les 8 victimes décédées identifiées

Des hommes de l'IRCGN, une équipe de 10 personnes, a procédé durant 4 jours à l'identification des corps à Montpellier. Les 8 victimes, dont 2 enfants, sont désormais connues.

Parmi elles, un couple de 18 et 19 ans avec un enfant de 1 an et un nourrisson de 3 mois. Ainsi que le grand-père venu en visite.
Un couple de 32 et 39 ans et une résidante de 66 ans.

"Les corps vont pouvoir être restitués à leurs familles" a annoncé le parquet de Perpignan.

Le bilan définitif est de 8 morts, 4 blessés dont un grave et une trentaine de blessés légers et sinistrés. Le blessé grave, qui s'est jeté du 2e étage pour échapper aux flammes, se trouve actuellement dans un état stationnaire, selon le procureur.

34 tonnes de gravats déblayés à analyser

Concernant les causes du drame, "toutes les pistes restent à l'étude, criminelles ou accidentelles", a précisé le procureur de la République de Perpignan, Jean-David Cavaillé, lors d'une conférence de presse, samedi.

Au cours de la nuit de dimanche à lundi 14 février, huit personnes ont péri dans l'incendie de trois immeubles mitoyens de Saint-Laurent-de-la-Salanque, près de Perpignan.
Depuis, le travail des enquêteurs dans les décombres n'est pas simple, la structure des bâtiments étant très fragilisée.
Quelque 34 tonnes de gravats ont été extraits pour les soumettre à des analyses, a précise le procureur.

Des conclusions partielles pourraient être connues dès la semaine prochaine.

Toujours selon Jean-David Cavaillé, trois bouteilles de gaz de consommation normale de 13 kg ont été retrouvées. On ne sait pas encore si elles avaient du gaz ou étaient vides et on ne peut pas affirmer à ce stade si elles ont un lien avec le drame.

Concernant l'éventuelle présence sur les lieux de quatre individus, il n'y a "pas de concordance, pour l'instant, entre la vidéosurveillance et les témoignages", la caméra ne montrant pas de traces allant dans ce sens.