Guerre en Ukraine : 2 cars partent de Perpignan pour porter secours à 113 réfugiés à la frontière polonaise

Perpignan se prépare à accueillir de nouveaux réfugiés ukrainiens, lundi. Une opération humanitaire a été mise en place entre la cité catalane et l'association Cataladon. 2 cars partent cet après-midi en direction de la frontière entre la Pologne et l'Ukraine pour récupérer 113 réfugiés.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C'est une opération humanitaire complexe qu'a dévoilé ce jeudi matin, le maire de Perpignan, lors d'une conférence de presse.

2 autocars vont partir dès cet après-midi en Pologne pour aller porter assistance à 113 réfugiés d'Ukraine et surtout les ramener lundi dans la capitale du Roussillon. Ils seront ensuite hébergés dans les Pyrénées-Orientales. Un voyage de 2.500 km aller et retour, vers la ville polonaise de Dolhobyczow, située à quelques kilomètres de la frontière avec l'Ukraine, auquel Louis Aliot va participer.

"Cela va permettre de nouer un lien, d'évaluer la situation et de pouvoir témoigner. Vous savez, je suis fils de rapatriés d'Algérie. Ce n'était pas une immigration identique évidemment mais je suis sensible à cela. Il y a des gens en détresse et il faut pouvoir les accueillir".

Louis Aliot, maire RN de Perpignan.

Parmi ces réfugiés de la région de Lviv, à l'ouest de l'Ukraine, figurent la femme et les enfants du maire de la ville de Tchervonohrad, Andreï Zalivska. L'élu ukrainien a accepté la proposition de Louis Aliot de jumeler sa commune avec Perpignan.

"Il ne s'agit pas d'une immigration économique mais de réfugiés de guerre. Ce conflit est au coeur de l'Europe et à deux heures de Paris. Nous avons un devoir de solidarité avec nos frères européens sur notre continent", a expliqué le maire extrême droite de Perpignan et vice-président du Rassemblement national.

VOIR notre reportage à Perpignan.

Des réfugiés de guerre aux portes de l'Union européenne

C'est à l'appel de l'association Cataladon que la mairie de Perpignan a décidé d'agir. Son président, dont la femme est Ukrainienne, s'est déjà rendu sur place la semaine dernière pour secourir des proches.

"Quand j'ai vu comment cela se passait là-bas, la frontière fermée à cause du couvre-feu et des milliers de personnes bloquées, je me suis dit il faut faire quelque chose pour ramener un maximum de personnes".

Alain Latteux, président de l'association Cataladon.

Les 2 cars qui partent ce jeudi emporteront sur place du matériel médical, des médicaments, des vêtements et de l'aide d'urgence. Au retour, ils embarqueront 110 à 115 réfugiés.

Des hôtels, des centres d'accueil mais aussi des particuliers se sont déjà proposés pour participer à l'hébergement de ces déplacés ukrainiens qui devraient arriver à Perpignan ce lundi.