Harcèlement scolaire. Océane, 13 ans, a-t-elle vraiment été exclue du collège après sa lettre d'adieu ?

L'adolescente, dont la mère avait publié la lettre d'adieu, et l'élève soupçonnée de l'avoir harcelée ont été exclues pendant trois jours de leur collège d'Ille-sur-Têt dans les Pyrénées-Orientales, près de Perpignan. Exclues sans vraiment l'être. Explications.

"Si je me suis fait partir, dis-toi que je serai mieux là-haut". La lettre d'adieu de la jeune Océane, adolescente de 13 ans, victime de harcèlement au collège Pierre Fouché d'Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales) où elle annonçait son suicide est encore dans toutes les mémoires. Sa mère, Marie, qui l'avait trouvée avant qu'elle ne passe à l'acte et avait choisi de la médiatiser pour sensibiliser l'opinion sur le harcèlement scolaire.

Le Premier ministre ému

Le mot d'adieu avait ému et fait réagir Gabriel Attal, ancien ministre de l'Education nationale devenu Premier ministre.

Dès le 14 février 2024, la rectrice de l'académie de Montpellier communiquait sur cette affaire en apportant son soutien à la famille de l'adolescente expliquant avoir mobilisé la directrice des services de l'Éducation nationale des Pyrénées-Orientales et la principale du collège.

Rebondissement

Vendredi 1er mars, la maman d'Océane reprend la parole sur les réseaux sociaux pour annoncer l'exclusion de sa fille du collège Pierre Fouché pendant trois jours. "Aujourd'hui, l'équipe de direction du collège de ma fille a pris la décision, au vu des éléments, de ne pas reconnaître le caractère de harcèlement de ma fille, mais en plus de ça, elle a pris la décision d'exclure Océane pendant trois jours pour une insulte, un coup de pied et une bousculade que réfute ma fille. Voilà comment on traite aujourd'hui les élèves qui arrivent à bout de souffle et sont à deux doigts de mettre fin à leurs jours dans le système de l'Education nationale".

Je suis anéantie. Je ne comprends pas cette décision. Je pense qu'Océane paie la médiatisation de l'affaire. L'établissement n'a pas du tout apprécié

Marie

France 3 Occitanie

Exclue ou pas ?

Une histoire incompréhensible à plus d'un titre. En effet, dans un communiqué du rectorat, il est indiqué que la principale du collège, a décidé d'exclure trois jours Océane, et l'élève soupçonnée de l'avoir harcelée.. Des sanctions suspendues à la demande de la directrice académique.

"À partir des faits relevés de part et d’autre et à la suite d’une série d’incidents entre les deux élèves, la principale du collège Pierre Fouche a estimé nécessaire de prononcer des sanctions disciplinaires à l’encontre des deux élèves (exclusions temporaires). Compte tenu toutefois de l’incompréhension suscitée par ces mesures disciplinaires et dans un souci d’apaisement, Anne-Laure Arino directrice académique des services de l’éducation nationale des Pyrénées-Orientales, a demandé à la cheffe d’établissement de suspendre temporairement leur application".

Comprenne qui pourra.