Il avait menacé de mort un vidéaste sur les réseaux sociaux : l'auteur condamné

Les images de Dayms reporter, vidéaste indépendant de Perpignan avaient permis d'identifier les auteurs de l'agression du député Romain Grau. Le journaliste avait ensuite été la cible de menaces et d'insultes quotidiennes.

L'auteur des menaces contre Damien Chopin, alias Dayms reporter a été reconnu coupable d'insultes et de menaces. Le journaliste indépendant qui couvrait l'actualité des Pyrénées-Orientales avait filmé l'agression du député Romain Grau par des antivax. Ses images avaient permis d'identifier les suspects.

"La boule au ventre"

Fin novembre 2022, le journaliste avait fait l'objet d'intimidations venant toujours de la même personne. Un individu publiait parfois jusqu'à deux vidéos par jour de menaces et d'insultes très virulentes sur les réseaux sociaux. Le reporter et sa collègue avaient alors confié à notre équipe de France 3 Pays catalan aller travailler avec "la boule au ventre".

Coupable

Jugé en correctionnelle à Toulouse, le routier qui est aussi l'un des agresseurs du député a été reconnu coupable d'insultes et de menaces. Il lui est interdit d'entrer en contact avec le journaliste pendant deux ans. Il écope de 2400 euros d'amende, devra en verser 500 à sa victime et 600 de plus pour les frais de justice. Contacté par France 3 Occitanie, Damien Chopin, le vidéaste s'est dit satisfait de cette condamnation. " Elle doit servir d'exemple pour que cessent les agressions des journalistes sur le terrain".

Traumatisés

Très affectés, voire traumatisés par les pressions subies lors des manifestations, Damien Chopin et sa collègue ont quitté les Pyrénées-Orientales en juin 2023. Ils poursuivent désormais leur activité à Lille.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité