Cet article date de plus de 7 ans

Les candidats à la mairie de Perpignan réagissent après la destruction d'un campement de Roms

Le maire de Perpignan assume complètement sa décision d'avoir fait raser un campement de Roms qui abritait plusieurs familles sur un terrain communal à Perpignan, cette solution n'est pas approuvée par l'ensemble des candidats aux prochaines municipales de mars.
Perpignan - un camp de Roms installé sur un terrain appartenant à la mairie a été rasé - 10 janvier 2014.
Perpignan - un camp de Roms installé sur un terrain appartenant à la mairie a été rasé - 10 janvier 2014. © F3 LR

"Les Roms n'ont pas vocation à rester sur le territoire français, ni sur le territoire perpignanais."
Cette phrase du maire de Perpignan, suscite de nombreux commentaires de la part des candidats aux prochaines municipales. 

Céline Llambrich et Alain Sabatier ont recueilli les réactions de quatre opposants au maire UMP de Perpignan Jean-Marc Pujol. Louis Aliot, candidat Front national à Perpignan, Jean Codognès, candidat Europe Ecologie-Les Verts, Clotilde Ripoull, candidate sans étiquette et Jacques Cresta, candidat Parti socialiste.

durée de la vidéo: 01 min 40
Les Roms sujet polémique à Perpignan


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique roms immigration élections municipales 2020