• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mondiaux de biathlon : “S'il n'y avait pas le relais samedi, je serais déjà dans l'avion du retour” (M. Fourcade, 39ème)

Martin Fourcade a vécu un calvaire mercredi en terminant 39e de l'Individuel des Mondiaux de biathlon remporté à Ostersund (Suède) par l'Allemand Arnd Peiffer.  / © Anders WIKLUND / TT NEWS AGENCY / AFP
Martin Fourcade a vécu un calvaire mercredi en terminant 39e de l'Individuel des Mondiaux de biathlon remporté à Ostersund (Suède) par l'Allemand Arnd Peiffer.  / © Anders WIKLUND / TT NEWS AGENCY / AFP

Martin Fourcade a vécu un calvaire mercredi en terminant 39e de l'Individuel des Mondiaux de biathlon remporté à Ostersund (Suède) par l'Allemand Arnd Peiffer. 

Par OLC avec l'AFP

La journée a été très compliquée pour les deux têtes d'affiche du biathlon mondial, Johannes Boe et Martin Fourcade.  Le Catalan, qui espérait se relancer dans cet exercice après des débuts décevants dans ces Mondiaux, est lui encore plus loin, plombé par son tir (4 fautes) et surtout une prestation sur les skis catastrophique. Avec une 39e position, il obtient le pire résultat de sa carrière aux Mondiaux. 

S'il n'y avait pas le relais samedi , je serais déjà dans l'avion du retour


"Ce fut une course très compliquée. Je suis parti sur des bases élevées mais ça ne répondait pas. Pour gagner aujourd'hui, il fallait tirer à 20/20. Je fais une faute à la première série et alors c'est terminé. Ensuite j'ai essayé de ne pas user trop d'énergie pour le relais de samedi. Aujourd'hui, cette course m'a beaucoup coûté au niveau moral. S'il n'y avait pas le relais samedi , je serais déjà dans l'avion du retour plutôt que de répondre à vos questions." (au micro de l'Equipe TV).

Martin Fourcade manque de confiance. Mais on va le remobiliser


Pour Vincent Vittoz, entraîneur de l'équipe de France, Martin Fourcade "manque de confiance. Mais on va le remobiliser."

Peiffer, plutôt spécialiste du sprint dont il détient le titre olympique depuis 2018, a effectué la course parfaite (20/20 au tir) pour devancer sous de fortes rafales de vent et une neige abondante le Bulgare Vladimir Iliev et le Norvégien Tarjei Boe, décrochant ainsi à 31 ans sa 2e médaille d'or mondiale individuelle après celle de 2011 en sprint.  

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus