Municipales à Perpignan : “mes adversaires devraient se poser des questions” confie Louis Aliot, en tête d'un sondage

Louis Aliot (soutenu par le Rassemblement National) lors d'un meeting, le 31 janvier 2020, à Perpignan, en vue des élections municipales. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Louis Aliot (soutenu par le Rassemblement National) lors d'un meeting, le 31 janvier 2020, à Perpignan, en vue des élections municipales. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

 A l’approche des élections municipales, un sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo, France Bleu Roussillon et L’Indépendant révèle les intentions de vote au premier tour. La liste de Louis Aliot (Rassemblement National) serait en tête des suffrages à Perpignan.

Par Olivia Boisson

Perpignan est la capitale des Pyrénées-Orientales. C'est une ville de plus de 100.000 habitants qui a plusieurs problématiques (la sécurité, le logement, les enjeux économiques et sociaux), actuellement au cœur des enjeux électoraux.

Dans la soirée du 6 février, un sondage commandé par franceinfo, France Bleu Roussillon et L’Indépendant, révèle les intentions de vote des Perpignannais.
Ce sondage a été réalisé du 1er au 4 février 2020, auprès de 604 personnes inscrites sur les listes électorales de Perpignan (cet échantillon est représentatif des habitants de la ville, âgés de 18 ans et plus).
  
 

Le RN en tête du sondage

Selon nos confrères de Franceinfo, la liste conduite par Louis Aliot et soutenue par le Rassemblement National est en tête des intentions de vote au premier tour, créditée de 30% des suffrages exprimés. Le candidat a confié ce matin, à France 3 Occitanie que ce sondage "n’est qu’un début".

Tout reste à faire. C’est une information que je reçois mais elle ne modifie pas ma stratégie : être au plus près des habitants. Je ne m’occupe pas de mes adversaires, mais eux, devraient se poser des questions !

La liste de Louis Aliot prend de l’avance sur les autres listes, et en l’occurrence, sur celle du maire sortant, Jean-Marc Pujol, qui n’obtiendrait que 19% des voix (contre 30,7% en 2014). Ce dernier n'a toujours pas réagi concernant la publication du sondage.

Cependant, Louis Aliot a réagi à cet écart : "Il y a l’usure du pouvoir ! Jean-Marc Pujol est arrivé en 1989 ! Aujourd’hui, le bilan est clair : économiquement, on ne décolle pas, socialement la situation est miséreuse et l’insécurité progresse. C’est bien d’armer la police mais il faut surtout qu’elle soit placée dans des endroits stratégiques."

Après Louis Aliot et Jean-Marc Pujol, arrivent les autres candidats :
  • la liste EELV/PS d’Agnès Langevine (15%)
  • la liste du député Romain Grau soutenu par LREM, le Modem et l’UDI (13%)
  • la liste de La France insoumise conduite par Caroline Forgues (10%)
  • la liste sans étiquette de Clotilde Ripoull (8%)
  • la liste divers droite conduite par Olivier Amiel (4%)
  • la liste divers droite d’Alexandre Bolo (0,5%)
  • la liste soutenue par Lutte ouvrière de Pascale Advenard (0,5%)
Voici une carte des intentions de vote au 1er tour des élections municipales de Perpignan réalisée par Ipsos pour nos confrères de Franceinfo.
© (IPSOS POUR FRANCEINFO / STÉPHANIE BERLU)
© (IPSOS POUR FRANCEINFO / STÉPHANIE BERLU)
 

Comment expliquer le score de Jean-Marc Pujol ?

Le maire sortant, est, d’après cette enquête, loin derrière son adversaire Louis Aliot. Selon le sondage, cela s’explique notamment par un "bilan municipal jugé sévèrement" : pour près d'un habitant sur deux, le travail a été médiocre ou mauvais alors que 50% le déclarent excellent ou bon. Ce score est nettement en-dessous de ce qu'Ipsos et Sopra Steria mesurent habituellement dans les villes françaises de 50 000 habitants et plus (la moyenne nationale est de 63% d’opinions positives contre 37% d’opinions négatives).

L'environnement en guise d'alternative ?

Pour Agnès Langevine (EELV-PS), sa liste écologique est "la seule alternative au match entre Jean-Marc Pujol et Louis Aliot."

Ils n’ont rien prouvé au cours de toutes ces années. Ni l’un, ni l’autre, n’a apporté de solutions concrètes aux habitants. Tous les Perpignannais qui ne veulent plus de Jean-Marc Pujol et Louis Aliot peuvent nous faire confiance.

"Notre projet vise à préparer Perpignan au choc climatique, à la protection de l’emploi et des habitants. Nous voulons réparer le tissu urbain et social" ajoute Agnès Langevine, qui mise sur une campagne de terrain.

Enjeux principaux : sécurité et propreté

Lenquête montre que les deux principales préoccupations des Perpignannais sont la sécurité et la propreté :
  • la sécurité (58%)
  • la propreté (45%)
  • le soutien à l’emploi (31%)
  • l’environnement et la lutte contre la pollution (26% contre 39% dans les autres villes de 50.000 habitants et plus)
  • la circulation et le stationnement (26%)
  • la baisse des impôts locaux (14%)
  • l’action sociale (11%)

Un précédent sondage, réalisé fin décembre 2019 par l’institut Ifop (commandé par nos confrères de l’hebdomadaire La Semaine du Roussillon et de Sud Radio), donnait déjà Louis Aliot largement en tête au premier tour à Perpignan devant le maire sortant. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus