"Osez parler !" : victime d’une agression, la championne paralympique Cécile Hernandez lance un appel à témoignages

La snowboardeuse handisport Cécile Hernandez a déposé plainte après une agression subie à Paris la semaine dernière. De retour à Perpignan, la Catalane s’est confiée sur les réseaux sociaux et encourage d'autres victimes potentielles ce soir-là à dénoncer ces agissements.

Médaillée d’or aux Jeux paralympiques de Pékin en 2022, la championne de cross et de slalom, atteinte de sclérose en plaque, s’est confiée dans un long message posté sur Instagram dimanche soir. Cécile Hernandez y raconte l’agression dont elle a été victime aux abords de la gare de Lyon à Paris dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu’elle tentait d'entrer dans son hôtel.

Invitée au gala de la "Fondation Alice Milliat" à l'Hôtel de ville de Paris, Cécile Hernandez raconte être par la suite allée "boire un verre dans le quartier St Germain" avec une amie. "J'ai ensuite pris un taxi pour rentrer à mon hôtel (un hôtel parisien prisé), rue de Lyon", explique sur internet la multi-médaillée paralympique.

"Profondément choquée"

"Arrivée devant l'établissement, j'ai sonné pour qu'on ouvre la porte, la sonnette ne marchait pas et personne derrière le desk, j'ai insisté en vain et au même moment, un homme est arrivé et m'a agressée, poursuit la sportive de haut niveau âgée de 48 ans.

"Il aurait pu me voler mon sac, mes bijoux, mon téléphone… Mais ses intentions étaient toutes autres. Cet individu a eu des propos déplacés, des gestes déplacés pendant plusieurs minutes qui m'ont paru une éternité. J'ai dû taper dans les portes vitrées pour qu'on m'ouvre enfin."

"N'ayez pas peur de vous manifester"

"Profondément choquée de cette agression", Cécile Hernandez explique avoir déposé plainte. Elle encourage les femmes qui auraient pu être victimes d’agressions ce soir-là à oser faire de même : "Il n'y a pas de petites ou grandes agressions, il y a des agressions que ce soit par des mots, des propos déplacés, des blagues douteuses ou des gestes malveillants. Ce que j'ai vécu aurait pu être bien pire. (…) Si des femmes ont également été victimes des agissements d'un homme dans la nuit de mercredi à jeudi dans le quartier de la Gare de Lyon, n'ayez pas peur de vous manifester."

Plus généralement, l’athlète encourage toutes les femmes victimes de violences à se manifester auprès des autorités : "Osez parler ! Osez dénoncer des actes irrespectueux ! Protégez-vous !"