Perpignan : 3 hommes interpellés avec 150 kilos de cannabis et un pistolet-mitrailleur

Illustration- Voiture de police / © © alain wacquier
Illustration- Voiture de police / © © alain wacquier

Trois hommes d'une trentaine d'années ont été interpellés dans la région de Canohès, près de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales avec 150 kilos de résine de cannabis, un pistolet automatique, un pistolet-mitrailleur ainsi qu'un kilo de cocaïne.

Par Z.S. avec AFP


La police judiciaire de Mulhouse (Haut-Rhin) a annoncé ce vendredi l'interpellation de trois trafiquants de drogue présumés, dans les Pyrénées-Orientales, soupçonnés d'avoir organisé une vaste filière d'importation de résine de cannabis écoulée dans le Grand Est.

Trois hommes d'une trentaine d'années ont été interpellés dans la nuit de mercredi à jeudi près de la frontière espagnole dans la région de Canohès, près de Perpignan, a indiqué Christian Reeb, le chef de l'antenne de la PJ de Mulhouse.

© Google Maps
© Google Maps

Les suspects ont été interpellés alors qu'ils remontaient depuis l'Espagne vers la France "en convoi", de deux berlines allemandes de forte cylindrée, dont un véhicule ouvreur qui était semble-t-il chargé d'alerter le second de la présence de forces de l'ordre.

Dans l'un des véhicules, les enquêteurs ont découvert 150 kilos de résine répartis dans plusieurs mallettes qui contenaient chacune une trentaine de kilos de drogue.

Un pistolet automatique, un pistolet mitrailleur ainsi qu'un kilo de cocaïne ont également été trouvés dans un box découvert à proximité du second véhicule, ouvert à l'aide d'une clé trouvée sur un suspect.

Placés en garde à vue, les trois hommes sont soupçonnés d'avoir importé depuis 2013, probablement depuis le Maroc, plus de 800 kilos de drogue qu'ils auraient fait transiter par l'Espagne. La valeur de la marchandise écoulée est estimée entre 2 et 2,5 millions d'euros, a indiqué M. Reeb.

Les trois suspects doivent être déférés à partir de lundi devant un juge d'instruction de Colmar.
Les enquêteurs avaient récemment concentré leurs investigations sur la région alsacienne, s'intéressant notamment à l'attitude suspecte de plusieurs individus qui usaient de gants pour retirer les tickets aux péages autoroutiers, a expliqué M. Reeb.

L'enquête démarrée en 2013, avait été diligentée par l'antenne de la police judiciaire de Mulhouse en co-saisine avec la PJ de Perpignan, avec l'appui de la brigade de recherche et d'intervention de Montpellier.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus