Perpignan : pendant le confinement, le trafic d'héroïne continue

Un couple de perpignanaises et trois de leurs complices ont été interpellés pour trafic de drogue, à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Les dealers allaient chercher héroïne et cocaïne en Espagne 3 à 4 fois par semaine, malgré le confinement et la fermeture des frontières.
 
Les enquêteurs de la brigade des stupéfiants du commissariat de police de Perpignan travaillaient depuis six mois sur cette affaire de trafic de drogue "inondant la ville de Perpignan d’héroïne importée d’Espagne", selon la direction départementale de la Sécurité Publique des Pyrénées-Orientales (DDSP 66).

Les policiers ont identifié les dealers : un couple de perpignanaises âgées respectivement de 33 et 48 ans, déjà connues des services de police pour vente de stupéfiants.
 

2000 euros de recettes par jour

Le couple fournissait une cinquantaine de toxicomanes locaux, en se rendant régulièrement en Espagne pour acheter la drogue :
 

Trois, voire quatre voyages hebdomadaires, y compris en période de confinement et de fermeture des frontières !

DDSP 66


Un trafic très lucratif, estimé par les enquêteurs à un chiffre d’affaires journalier de 2000 euros. 


La brigade des stupéfiants, épaulée par deux maîtres-chien de la police municipale et des gendarmes, ont interpellé le duo et trois de leurs complices.

Lors de la perquisition, ils ont saisi 100 grammes d’héroïne, 50 grammes de cocaïne et 11 000 euros en espèces.  

 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice drogue covid-19 santé