Perpignan : des "stages bleus" pour appréhender la baignade en toute tranquillité

Dans les Pyrénées-Orientales, des particuliers prêtent leur piscine, pour la bonne cause. Des stages d'aisance aquatique sont prodigués aux plus jeunes pour se baigner sans danger cet été

A Saint-Hippolyte en Salanque, près de Perpignan, une poignée d'enfants participe à un "stage bleu". Eden, Céleste et Corentin sont âgés de 3 à 6 ans et ne savent pas nager.

Ils vont alors apprendre à flotter, en toute sérénité. 

"Rentrer dans l'eau, c'est presque disparaître"

Aujourd'hui, c'est Eric Poignant qui sensibilise les enfants à l'eau dans la piscine d'un particulier : "On les amène dans un premier temps à rentrer et ressortir de l'eau. Une fois qu'ils arrivent à sortir de l'eau on a déjà réglé pas mal de choses."

 Sa mission est surtout d'ouvrir les portes d'un milieu inconnu à ses petits. N'ayant jamais mis un orteil dans l'eau, la baignade peut être source d'angoisse.

Rentrer dans l'eau c'est presque disparaitre, c'est ne plus sentir son corps, ça fait peur. On a peur d'être englouti et de se remplir d'eau.

Eric Poignant, instructeur stage bleu

Un stage épaulé par Vigiplouf

Ce dispositif original revient à la Fédération des professionnels de la piscine (FPP) en partenariat avec le ministère des Sports. Partager des bassins d'accord, mais protéger d'abord.

Il y a de moins en moins de décès en piscine, mais il y en a toujours. Moins de 10 par an sur trois millions de piscines, c'est pour ça qu'on continue ce dispositif

Stéphane Figueroa, président de la FPP

Cette initiative de stage aquatique va de pair avec le système Vigiplouf. Sans le super héros avec brassard et casquette en bord de bassin, pas de plouf.